×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    Missions de conseil et de formation : Le Bureau britannique d'outre-mer lorgne vers le Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:156 Le 01/12/1994 | Partager

    Des consultants, membres du Bureau exécutif britannique d'outre-mer (BESO)(1), entendent mener des missions au Maroc. C'est ce qu'a annoncé M. Jonathan C. Lawley, directeur régional de BESO pour l'Afrique et le Brésil, lors d'une récente visite à Rabat et à Casablanca. M. Lawley, qui opère lui-même depuis un an comme conseiller, a déjà effectué des missions en Tunisie, Côte-d'Ivoire, Sénégal et Cameroun notamment.

    BESO vise à "répondre aux besoins des entreprises et organisations étrangères en leur fournissant une aide valable et durable par des volontaires". Ceux-ci entreprennent des missions de conseil et de formation à court terme pour accroître l'efficacité, promouvoir l'emploi et améliorer la qualité de vie.

    Le bureau britannique est constitué actuellement de 3.000 professionnels présents dans 100 pays. La plupart de ces conseillers sont à la retraite, les autres étant soit en détachement, soit en congés. Ils offrent ainsi un éventail de compétences allant de l'archéologie à la zoologie en passant par la comptabilité, la gestion commerciale et le management entre autres.

    A la fin de l'année, les membres du Beso doivent avoir effectué 500 consultations. En 1993, ils en ont réalisées 400.

    La particularité de ce bureau réside dans la gratuité du service rendu. Un service qui n'est pas totalement gratuit, puisque les clients sont censés prendre en charge tous les frais occasionnés par le séjour du conseiller. Beso assure toutefois les frais du voyage, mais si le client en a les

    moyens, le bureau souligne que celui-ci peut contribuer à l'achat du billet d'avion et aux frais généraux.

    A comparer aux 500 Livres (1 £ = 14,19 DH) par jour que nécessite en moyenne un consultant issu d'un cabinet.

    Les missions, souligne M. Lawley, ne peuvent dépasser six mois, le minimum étant deux semaines. Si elles doivent durer plus d'un mois, le conseiller peut exiger de se faire accompagner par son conjoint, lequel est également pris en charge par le client.

    Créé en 1972 par la Confédération d'Industries britannique et l'Institut des Directeurs, BESO est un organisme de charité indépendant à but non lucratif.

    Ses fonds proviennent de donations du gouvernement britannique pour 70%, d'industriels, d'associations de bienfaisance, de l'Union Européenne et d'organisations d'aide multilatérale.

    (1) Pour tout renseignement, contacter la Chambre de Commerce et d'Industrie Britannique à Casablanca ou BESO, 164 Vauxhall Bridge Road, Londres, SW1V 2RB, U.K. Tél: 071 630 0644; Fax : 071 630 0624 d

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc