×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Mise en valeur du bour: Les premiers projets lancés

    Par L'Economiste | Edition N°:299 Le 09/10/1997 | Partager

    Un premier programme de 180 projets de mise en valeur du bour identifiés devra concerner une superficie de 3 millions d'ha. La première tranche de 6 projets est lancée


    L'expérience est inédite: le département de l'Agriculture a lancé six projets-pilotes de mise en valeur du bour sur un total de 180 identifiés. La réalisation de ce programme devra augmenter la capacité de 3 millions d'ha. La superficie par projet varie entre 10.000 et 16.000 ha et coûte environ 30 millions de DH dans sa composante agricole, soit 50% du coût global. La durée moyenne nécessaire à l'exécution d'un projet est de 3 ans, affirme M. Mohamed Benmakhlouf, directeur des Aménagements Fonciers au Département de l'Agriculture et coordinateur de ce programme. Il explique que les 6 projets lancés sont choisis en fonction de différents écosystèmes. Il s'agit de la palmeraie dans la Province de Figuig, Mestegmeur (Taourirt), Aïn Cheggag (Sefrou), Bittit (Hajab) et Reggada (Tiznit).

    La gamme des actions prévues est large et diffère d'un projet à l'autre. Outre l'aménage-ment hydro-agricole, les interventions retenues concernent les aménagements fonciers qui vont de l'épierrage au défrichement en passant par la confection de cordons de pierres et de banquettes. Les travaux d'amélioration pastorale et sylvo-pastorale prévoient la création de parcours, la plantation d'arbustes fourragers notamment. L'achat de matériel et de produits phytosanitaires ainsi que la distribution de plants d'oliviers et d'amandiers visent à intensifier et améliorer la production végétale. La valorisation de la production animale n'est pas en reste, puisque l'amélioration génétique pourra s'obtenir par l'achat de géniteurs et d'insémination artificielle par la diversification des aliments de bétail et la construction de centres de collecte de lait. L'encadrement des agriculteurs se fera par l'organisation de journées de formation et des démonstrations.

    Ce programme se base sur une nouvelle stratégie de développement de zones en bour instituée par la loi 33.94 relative aux périmètres de mise en valeur du bour.
    Le programme a été conçu selon quatre approches qui se complètent. La première consiste à délimiter les zones dans lesquelles les structures du Ministère focaliseront leurs interventions. La taille de ces zones est réduite et ne dépasse pas la géographie d'une ou deux communes. «Ces territoires homogènes permettent de mieux identifier les besoins des populations. Cette proximité facilite normalement l'exécution des projets», indique M. Benmakhlouf. Les périmètres concernés pourront regrouper des zones de mise en valeur des terres agricoles, des zones d'amélioration pastorale ou des zones de conservation des sols.
    La deuxième approche privilégie l'intégration de l'intervention du Ministère dans ses différentes composantes et la participation des populations du stade de la préparation à celui de l'exécution du projet. M. Benmakhlouf précise que chaque étape du projet se concrétise par la signature d'un contrat. Troisième approche: la démarche contractuelle vise à responsabiliser les populations. Dernière approche: la décentra-lisation permet aux structures régionales du Ministère de concevoir et réaliser des program-mes d'intervention adaptés aux besoins réels dégagés à travers des études précises.

    Cette nouvelle stratégie est présentée comme une véritable intégration des actions de développement ciblées qui répondent aux soucis d'intensification de la production. Ainsi, l'augmentation de la productivité agricole implique une amélioration des revenus agricoles. L'aménagement crée des emplois comme l'épierrage qui procure 140 jours de travail par ha.
    En outre, la Direction des Ressources Humaines du Département de l'Agriculture a élaboré un programme de formation continue dans le domaine de l'analyse et de la gestion des projets destiné aux cadres afin qu'ils améliorent leur capacité d'évaluation et de management de projets.
    La loi n°33-94 régit l'ensemble des opérations. Ainsi, l'équipement externe aux propriétés est défini par l'article 7. Il comprend plusieurs opérations dont le remembrement des travaux d'aménagement en vue de l'irrigation, les travaux de protection contre les crues. L'équipement interne est fixé par l'article 8: «Il comprend les opérations suivantes: défrichement, épierrage, sous-solage, défoncement, ébauche de nivellement, irrigation, assainissement et d'une façon générale tous les travaux permettant l'amélioration et la conservation des sols».

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc