×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Mise en garde des utilisateurs de Viagra, Cialis et Levitra

Par L'Economiste | Edition N°:2075 Le 29/07/2005 | Partager

. Ils seraient responsables de pertes soudaines de visionLe ministère canadien de la Santé a adressé mardi 26 juillet un avertissement aux utilisateurs de Viagra, Cialis et Levitra, médicaments utilisés dans le traitement de l’impuissance sexuelle, les invitant à consulter rapidement un médecin en cas de troubles oculaires. «Santé Canada tient à conseiller aux utilisateurs de Viagra, Cialis et Levitra de consulter leur médecin, et de le faire sans tarder s’ils constatent une perte de vision soudaine ou des troubles oculaires lorsqu’ils prennent ces médicaments», indique un communiqué du ministère. Ces trois médicaments sont utilisés dans le traitement de l’impuissance et des troubles de l’érection. «Ce type de perte de vision, la neuropathie optique ischémique antérieure non artéritique, se produit lorsque le nerf optique n’est pas suffisamment irrigué. Elle se traduit par une perte soudaine et indolore de la vision dans un oeil ou les deux», ajoute le ministère. Un article publié dans le numéro de mars 2005 du Journal of Neuro-Ophthalmology faisait état de 14 cas de troubles oculaires survenus chez des patients utilisant le Viagra, rappelle le ministère. Il souligne toutefois que ces patients présentaient d’autres facteurs de risque, notamment l’hypertension, un taux élevé de cholestérol ou le diabète. Les autorités canadiennes ont demandé aux trois fabricants -Pfizer (Viagra), Eli Lilly (Cialis) et Bayer AG/GlaxoSmithKline (Levitra) - «de lui fournir des renseignements supplémentaires sur leur innocuité, en vue de modifier l’information destinée aux professionnels de la santé et aux patients». L’autorité américaine fédérale en matière de réglementation des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) avait indiqué au début du mois n’avoir pu établir aucun lien entre ces produits et les troubles de la vue chez certains utilisateurs. Elle a cependant approuvé une mise à jour des notices accompagnant les médicaments, conseillant désormais d’arrêter la prise de ces produits ou d’aller directement consulter un médecin en cas de trouble de la vue.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc