×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Migration illégale
Le Maroc et l’Espagne font le bilan

Par L'Economiste | Edition N°:2901 Le 13/11/2008 | Partager

. Moins de 91% d’arrivées sur les côtes espagnoles depuis 2004. Réduction de 61% de la production de résine de cannabisL’étau se resserre sur les réseaux de trafic des migrants. C’est le constat dégagé lors de la conférence de presse tenue mardi dernier à Rabat, à l’issue des travaux de la 10e réunion du Groupe mixte migratoire permanent maroco-espagnol. Chiffres à l’appui, les responsables des deux pays ont montré l’efficacité de la stratégie menée conjointement pour lutter contre la migration illégale. «Durant la période 2006-2008, on a enregistré une baisse des arrivées des migrants illégaux sur les côtes de l’Espagne de 41% et de 70% sur l’archipel des Canaries», a précisé Antonio Camatcho Vizcaino, secrétaire d’Etat espagnol à la sécurité. «Globalement, durant ces deux années, le taux de réduction s’élève à 65%», ajoute-t-il. Pour sa part, Khalid Zeroual, gouverneur directeur de la migration et la surveillance des frontières au ministère de l’Intérieur, a présenté le bilan des réalisations de l’année 2008. L’on apprend ainsi que les patrouilles marocaines ont pu avorter 10.875 tentatives de migration illégale dont 7.411 du ressort des ressortissants originaires de pays tiers. Ce qui a permis de réduire de 61% le nombre des arrivées de migrants illégaux sur les côtes espagnoles en provenance directe du Maroc. Comparativement avec les données de 2004, on enregistre une diminution de l’ordre de 91%, selon les statistiques de la direction de la migration. Toujours pour l’année 2008, on doit retenir également le démantèlement de 181 réseaux de trafic. Devant l’efficacité du dispositif mis en place par le Maroc, les responsables de ces réseaux ont été acculés à déplacer, depuis fin 2005, leurs activités vers d’autres pays de la région comme l’Algérie, la Mauritanie et le Sénégal, pour rejoindre dans des conditions périlleuses les îles des Canaries. Sur ce point, il faut saluer le rôle joué par le Maroc pour porter secours aux migrants. La Marine royale a ainsi procédé au sauvetage de plus de 1.350 migrants depuis le début de cette année, au niveau des eaux territoriales du sud du pays. Toujours dans le même registre, il faut signaler que le Maroc a assuré, en 2008, le retour volontaire de 165 personnes vers leurs pays d’origine par voie aérienne. La réalisation de ces résultats revient à la mise en place d’un dispositif intégrant des moyens matériels et techniques avec une mobilisation de ressources humains dont l’effectif avoisine les 11.000 agents. Le cas des mineurs migrants marocains a été également abordé lors de cette rencontre avec la presse. Sur ce point, Consuelo Runi Ibanez, secrétaire d’Etat espagnol à l’émmigration et émigration, a signalé que le nombre d’arrivées de ces jeunes sur les côtes espagnoles a chuté de 20% ces derniers mois. Dans le cadre de la politique de leur insertion socioprofessionnelle après leur retour au Maroc, la responsable espagnole a annoncé l’ouverture prochainement de 4 centres d’accueil dans les villes de Nador, Tétouan, Béni Mellal et Salé.


Lutte antidrogue

La stratégie du Maroc en matière de lutte antidrogue a été saluée par la délégation espagnole. En effet, on enregistre une réduction de 50% des surfaces de cannabis cultivées qui sont passées de 134.000 ha en 2003 à moins de 72.000 ha actuellement. Ce qui a permis la réduction de la production de résine de cannabis de 61%. Sur le volet contrôle, les services de répression ont saisi près de 163 tonnes de cannabis, 88 tonnes de résine, 25 kg de cocaïne, 5,9 kg d’héroïne et 35.673 unités de psychotropes. Sans oublier de signaler le démantèlement de réseaux impliqués dans ce trafic. 1.200 personnes ont été interpellées pour trafic international de drogue, dont 600 d’origine étrangère.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc