×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Culture

    Michel Leeb, le prince du rire, à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:2657 Le 22/11/2007 | Partager

    . Il donnera un spectacle le 18 décembre au Megarama . Les recettes iront à l’association InsafLe rire et la bonne humeur seront au rendez-vous le 18 décembre au Megarama de Casablanca. L’humoriste Michel Leeb viendra offrir au public deux heures de plaisir, et de détente avec son nouveau one- man-show, qui vient couronner 30 ans de travail et d’expérience. Son désir, présenter au public le meilleur de son parcours. La soirée risque d’être animée!Cet événement, organisé par l’agence Top Event Productions, permettra aussi de renflouer les caisses de l’association Insaf, qui lutte en faveur de la réinsertion socioprofessionnelle des femmes et des enfants en détresse.Les prix des billets d’entrée sont fixés à 300, 400 et 600 DH. Quelques places VIP à 800 DH seront aussi proposées. Michel Leeb, aux origines allemandes par son père et italiennes par sa mère, débute sa carrière d’humoriste en 1976. Il quitte alors son métier de professeur de philosophie pour se consacrer à la scène. «J’avais une façon très vivante d’expliquer la philo: j’imitais les philosophes, j’inventais des dialogues entre des penseurs différents, je faisais des sketches en classe… », se souvient-il. Tout en prenant quelques cours de théâtre, il passe de nombreuses auditions dans des cabarets, et est très rapidement engagé. Puis, grâce à son talent et aussi à la chance, il devient véritablement une vedette en 1984, quand le directeur de l’Olympia lui offre une semaine dans la salle mythique. Depuis, le public lui reste fidèle, quoi qu’il présente: un one-man- show, une pièce de théâtre ou un concert de jazz. Hyperactif, curieux de tout, toujours élégant, ce passionné de jazz et de théâtre peut en quelques secondes imiter Claude Nougaro ou Chirac annonçant sa retraite politique, puis inventer un jeu de mots, et sans reprendre son souffle, attaquer un classique de Ray Charles ou se produire avec un trio de musiciens! Dans ses spectacles, il se donne à fond et ne cherche jamais à s’économiser. En sa compagnie, l’on ne s’ennuie jamais. Il a en fait l’aisance du show à l’américaine et sait varier les plaisirs. Acteur, au cinéma comme au théâtre, il excelle aussi dans le one-man-show.Sa grande force réside peut-être tout simplement en son habileté à divertir avec un grand sérieux. Si on peut rire de beaucoup de choses, l’humour n’en demande pas moins une rigueur extrême. Professionnel jusqu’au bout des ongles, Michel Leeb a l’élégance de tenir à ce que l’effort passe inaperçu afin que seul le plaisir subsiste. «J’ai une double personnalité, à la fois très organisée, voire pointilleuse, et en même temps totalement artiste, avoue-t-il.Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc