×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Mévente des voitures européennes montées au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:24 Le 09/04/1992 | Partager

Satisfaite des résultats de l'année 1991, l'industrie automobile marocaine a augmenté sa production. Elle se retrouve cependant face à une mévente pour les deux premiers mois de l'année.

Durant les deux premiers mois de l'année 1992, les ventes des détenteurs de cartes européennes de construction automobile, Citroën, Fiat, Peugeot et Renault ont accusé une baisse de 11% en comparaison à la même période de l'an dernier. En effet, les ventes de Janvier-Février 1991 ont été de 2.160 unités, alors que celles de Janvier-Février 1992, n'ont été que de 1.925 unités.
Les professionnels expliquent cette mévente par les conséquences de la sécheresse qui crée un sentiment d'attente et donc de report de la décision d'achat. Ils l'analysent également par l'importation de plus en plus importante de voitures d'occasion et de voitures neuves.
En 1991, l'Association Marocaine des Industries de Construction Automobile (AMICA) estime les réimmatriculations à 26.000 unités. Elle s'inquiète, notamment, de leur croissance exponentielle observée durant le second semestre de l'année.
En effet, au premier semestre, ces réimmatriculations ont accusé une baisse de 76% en comparaison à la même période de l'an passé. Cependant au second semestre ils ont augmenté de 90% puisqu'ils sont passés de 9.193 unités à 16.196.

Erosion des valeurs de l'argus

Cette évolution est rapportée à l'abaissement des taux d'abatement survenu en Juin 1991 et qui a coïncidé avec le séjour au pays des Résidents Marocains à l'Etranger.
Elle peut aussi être due à l'érosion monétaire des valeurs de l'argus de l'Administration des Douanes, confectionné depuis 1990. Cette érosion monétaire affecte également les voitures neuves importées par des particuliers. - D'après les statistiques de l'A.M.I.C.A les importations des voitures neuves ont augmenté de 85% durant les onze premiers mois de l'année 1991. C'est l'importation de voitures japonaises qui inquiète plus particulièrement les constructeurs locaux. En 1991, les statistiques japonaises estiment les importations de véhicules japonais (touristes ou utilitaires, en C.K.D ou en build up) à 5.522 unités. L'importance de plus en plus constatée de l'importation des véhicules japonais est expliquée par le niveau des prix pratiqués. Les détenteurs de cartes européennes de construction automobile saisissent actuellement leur ministère de tutelle "pour les protéger des prix de pénétration du marché qui vont jusqu'au dumping".
L'AMICA déclare pour sa part qu'elle préfère travailler dans la transparence et du moment où la concurrence existe il est préférable qu'elle soit loyale. Des réunions regroupant les industries de construction automobiles, le Ministère du Commerce et de l'Industrie et le Ministère des Finances et l'Administration des Douanes sont également prévus.
Concernant l'industrie satellite, elle est affectée de deux façons différentes. Les producteurs qui travaillent exclusivement pour la première monte devront subir les contres-coûts de baisse de l'activité. Par contre, les industries de pièces destinées à la fois pour la première monte et comme pièces de rechange gagneraient avec l'élargissement du marché d'occasion.

L.Tr

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc