×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Message Royal: Un texte à clefs

Par L'Economiste | Edition N°:1140 Le 09/11/2001 | Partager

. Le Maroc signe Kyoto, même s'il n'est pas un gros pollueur. Apport des concepts “connaissance” et “responsabilité” dans la philosophie générale du règneC'est un texte à clefs que SM Mohammed VI a adressé aux 4.200 délégués de la COP7, qu'il vaut mieux, d'ailleurs, aborder sous sa forme écrite. D'abord, il s'agit d'un texte de convictions, et de convictions assez fortes par endroits, pour donner corps à des tournures littéraires que l'on trouve rarement dans les discours officiels de bienvenue, lesquels sont plutôt, à travers le monde, des messages de convenance.Les deux concepts-clefs sont la solidarité et la conscience, le deuxième étant peut-être plus important que le premier dans la mesure où il est utilisé dans ses deux sens politiques: la connaissance et la responsabilité.Il n'est pas interdit de penser que, dans ce sens, l'apport des concepts de connaissance et responsabilité est un pas que le Souverain fait franchir à la philosophie générale de son règne, après y avoir installé celui de solidarité: “Solidarité n'est pas seulement compassion, mais c'est aussi conscience”. C'est ainsi que le Souverain accole à l'islam (tel qu'il est vécu au Maroc) les termes de progrès et d'ouverture. Il explique encore que “dans la communauté des destins”, il “ne peut y avoir sur Terre, ici des havres de paix et de quiétude, ailleurs des foyers de guerre et de misère”.Le Souverain cite “les murailles les plus hautes, les boucliers les plus solides” et y ajoute “les certitudes les plus fortes”, “ne peuvent faire taire les voix des déshérités, ni le cri des opprimés”.Ensuite, il s'agit d'un texte fédérateur. Fédérateur entre les cultures, les peuples, les nations: cela est dit explicitement, quand le Souverain souligne que “le Maroc adhère pleinement aux principes de solidarité internationale en matière de préservation de l'environnement, estimant que la solution aux questions de changement climatique en particulier et de l'environnement en général engage toute la communauté internationale et fait appel à la solidarité entre les peuples, les groupes d'intérêt et les régions”. Dans ce sens, le message est aussi un appel à la ratification et la mise en oeuvre rapide du Protocole de Kyoto, “malgré son faible taux d'émission de gaz à effet de serre”. Diplomatiquement, le message s'abstient de tout commentaire sur les Etats qui ne s'y associent pas, dont le principal est les USA, principal émetteur de gaz à effet de serre.Mais c'est aussi un message fédérateur entre les actions ou les disciplines qui engagent l'Homme et les hommes. Ainsi, à côté du climat, sujet du jour, le Souverain apporte ses observations sur la globalisation de l'économie et de la communication. On “n'accorde pas toujours l'attention qu'il faut au dialogue des civilisations, à l'interaction entre les cultures, à leur impact déterminant pour l'émergence d'une conscience collective universelle, prenant la mesure des dangers qui guettent le sort de l'humanité”. Les références à la crise internationale sont explicites: “Faudra-t-il toujours attendre que des drames effroyables surviennent pour prendre conscience et se sentir responsable de la sauvegarde du patrimoine commun de l'humanité qu'est la Terre et pour que l'intérêt mercantile cède la place à la voix de l'écologie humaniste?”.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc