×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Mélanges à gâteaux, cuisine libanaise : Nouvelle offensive sur le prêt-à-consommer

    Par L'Economiste | Edition N°:168 Le 23/02/1995 | Partager

    Le consommateur marocain devient difficile dans ce qu'il mange. Mais les spécialistes s'adaptent. Ils tentent d'exploiter de nouveaux créneaux et de susciter de nouveaux besoins. GTC introduit un nouveau gâteau prêt à consommer et des spécialités orientales.

    Après les pâtes alimentaires "Gallo" ou encore la gamme desserts et flans "Royal" lancée il y a environ six mois, la société importatrice GTC (Global Trading Company) élargit sa gamme avec le "cake-mix". C'est le gâteau prêt à consommer du géant mondial Général Mills, dont le lancement officiel est prévu pour le début du mois d'avril. S'agit-il simplement de pâte à gâteau à mélanger? Non, du concentré d'innovation marketing.
    Soutenu par d'astucieuses opérations de marketing, le cake-mix "Super Moist" , qui fait partie de la gamme Betty Crocker, n'a eu le mérite que de rencontrer de nouvelles habitudes alimentaires. "La rapidité gagne du terrain partout", remarque M. Mohamed Raihani, administrateur délégué de la société GTC représentant exclusif de la marque General Mills.
    Consommer est aujourd'hui synonyme de se battre contre le temps. Tous les services qui permettent d'en gagner sont d'ailleurs à la hausse: plats traiteurs, restauration rapide, grandes surfaces en tout genre,... "Dans ce contexte, le marché est en train de s'élargir. Le consommateur veut aujourd'hui un acte d'achat terriblement productif et efficace", indique M. Raihani.

    Boudés par le consommateur

    Depuis décembre dernier, les dirigeants de la société GTC testent le marché. Au départ, ils se sont contentés d'aligner les produits sur les rayons des supermarchés. Du coup, le consommateur marocain, ne les connaissant pas, les a boudés. Seuls les Américains et les Canadiens ou encore les ex-étudiants marocains aux Etats-Unis, habitués à la marque, se sont servis. Il fallait donc toucher une cible plus large. Pour cela, des tests de dégustation sur les lieux de vente ont été organisés. "Les ventes ont été dix fois plus importantes qu'au départ", souligne l'état-major de la société.
    La cible de ce produit est principalement "la femme marocaine pressée qui veut réaliser un gâteau sophistiqué sans pour autant se compliquer la vie".
    Elle continuera donc de vouloir faire de la cuisine en peu de temps et acheter son produit prêt à consommer. Elle aura un peu d'initiative pour apporter la touche finale à son plat.
    Outre la facilité et la rapidité d'utilisation, des variations de recettes sont également possibles avec une recette allégée ou sans cholestérol. Soucieux de préserver leur santé, les consommateurs marocains entendent de plus en plus manger naturel. Les produits étrangers profitent naturellement de ces tendances de fond, et, du coup, ont donné de l'appétit aux entreprises de l'agro-alimentaire.

    Pour l'heure, les dirigeants de GTC finalisent un plan marketing, dont le budget est soigneusement gardé secret, à travers des campagnes de publicité et de dégustation. Celle-ci "demeure primordiale et conditionne tout acte d'achat". L'objectif des responsables est "d'arriver à placer le produit au niveau du maximum des points de vente, d'intensifier les dégustations sur les lieux d'achat ainsi qu'au cours de galas ou de soirées organisés par les associations professionnelles. Dans tout cela, le bouche-à-oreille fonctionne merveilleusement bien au Maroc".
    La société dispose de sa propre force de vente, regroupant près d'une dizaine de commerciaux qui couvrent tout le territoire. Pour le lancement, une formation sera dispensée aux commerciaux. Les mélanges à gâteaux disponibles sur le marché sont au chocolat au lait, à la vanille française et aux brisures de chocolat. D'autres parfums viendront renforcer la gamme, tels que les parfums à base de carotte ou encore au goût de beurre de pacane.

    Par ailleurs, autres produits lancés par GTC, les spécialités orientales, plus précisément les spécialités libanaises. Le lancement est prévu pour le 15 mars prochain avec le "foul moudammas" (fèves cuites), les cornes grecques (mloukhia), la purée de pois chiches à la crème de sésame (tahina) ou des produits à base d'aubergines et crème de sésame. Suivront des desserts orientaux ("halawa") ainsi que des sirops de roses, de mûres...
    La société vient d'obtenir l'exclusivité de la carte de la société Al Wadi Al Khadar. Celle-ci, basée au Liban, est exclusivement tournée vers l'export, le but étant de satisfaire les besoins de la population libanaise immigrée qui représente environ 10 millions de personnes par rapport à la population intérieure de 3 millions. "Cette culture culinaire libanaise vient surtout de l'occupation turque qui s'est arrêtée en Algérie. Le Maroc n'a pas connu cet apport. Notre objectif est de lui offrir cette opportunité et de lui faire découvrir d'autres cuisines étrangères", concluent les dirigeants de la société.

    Meriem OUDGHIRI



    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc