×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Meknès rassurée sur son climat d’affaires

Par L'Economiste | Edition N°:2652 Le 15/11/2007 | Partager

. L’Usaid appuie l’investissement dans la région. Ecotourisme, oléiculture et énergies renouvelables, des secteurs porteurs L’Agence américaine pour le développement international (USAID) a dévoilé les résultats des études régionales sur le climat des investissements à Meknès. C’était la semaine dernière, lors d’une rencontre organisée, en partenariat avec le CRI, sur la mise en œuvre du projet pilote «Meknès-Tafilalet pour un investissement durable». «Cette conférence a permis de restituer les résultats des trois études régionales menées dans la région, à savoir: l’étude sur les profils économiques régionaux, l’étude régionale «Doing Business», et l’enquête régionale sur la «Perception des cadres» (Executive Opinion Survey)», indique Hassan Bahi, directeur du CRI. Et d’ajouter, «les résultats desdites études font partie du rapport intitulé: «Profil économique régional de Meknès-Tafilalet» et cette conférence a été l’occasion de procéder au lancement dudit rapport». De fait, la manifestation a mis en exergue les avancées enregistrées au niveau de Meknès-Tafilalet relatives au climat des affaires ainsi que les contraintes à l’investissement qui y persistent et qui sont relevées aussi bien au niveau de cette région que dans les autres régions concernées par l’étude. Les réflexions ont porté également sur les opportunités d’une stratégie de promotion pour l’investissement durable et respectueux des normes environnementales & sociales, et l’applicatif e-invest permettant aux administrations concernées de partager les informations relatives à un projet d’investissement. Environ 200 personnes étaient de la partie. Lors d’un premier atelier, les intervenants ont débattu des fonds d’investissement dans des projets de développement durable, des opportunités dans la région et des mécanismes permettant de mettre en relation les fonds avec les projets d’investissement. Il en ressort que la région peut mobiliser un potentiel de financement de différentes sources pour promouvoir l’activité économique. A ce titre, de nombreuses idées de projets ont émergé, notamment dans l’écotourisme, l’oléiculture et les énergies renouvelables. Les intervenants ont aussi présenté les mécanismes de développement propres (MDP) qui visent la réduction des émissions à effet de serre, les modalités de financement et les conditions d’éligibilité des projets. Un deuxième atelier, axé sur la «Familiarisation avec l’application informatique: e-invest», a permis de présenter l’application informatique relative aux procédures administratives dans le domaine de l’investissement. L’objectif étant la gestion informatique de toutes les procédures liées à l’investissement au niveau des régions. Des remarques et des recommandations ont été émises par les participants concernant le perfectionnement de l’outil informatique.En tout cas, une vision claire s’est dessinée au final chez les opérateurs meknasssis. Pour Lara Goldmark, directrice du programme Amélioration du climat des affaires au Maroc (ACAM), Meknès dispose d’atouts indéniables pour faire d’elle une région dotée d’un label «Développement durable» et qu’il incombe aux acteurs régionaux tant institutionnels que privés de se concerter et de réfléchir sur des projets finançables dans le cadre des MDP et dont le financement peut être assuré grâce à l’appui de l’Usaid et des fonds dédiés à ce genre de projet.


   
Promotion

Suite à sa rencontre avec l’Usaid, le CRI a lancé une opération de séduction auprès de ses partenaires étrangers. Les premiers qui en ont bénéficié sont une vingtaine d’investisseurs italiens. Lesquels ont visité la région en fin de semaine dernière. L’opération de «charme», semble-t-il, a déjà donné ses fruits. Certains opérateurs veulent s’installer dans la capitale ismaïlienne. Ils ont déjà déniché des secteurs porteurs tels l’agroalimentaire, le matériel de lutte contre la dégradation de l’environnement générée par l’industrie, les mines et les activités de recyclage.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc