Affaires

Meknès: L’Anapec lance le programme Taahil

Par L'Economiste | Edition N°:2411 Le 29/11/2006 | Partager

. Objectif: Insérer les jeunes diplômés. Formation et reconversion au programme Le programme national d’amélioration de l’employabilité est sur les rails à Meknès. Cette initiative vise à faciliter l’insertion des demandeurs de l’emploi diplômés. «Il s’agit de mesures concrètes pour la promotion d’emploi. Elles comprennent à la fois les programmes Idmag pour l’emploi stable et Moukawalati pour encourager l’entrepreunariat. A cela s’ajoute la composante formation inscrite dans le plan Taahil. A ce titre, l’Anapec propose des formations à la carte et qualifiantes», indique Mostafa Rhlib, directeur de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) de Meknès. La formation à la carte répond ainsi à un besoin précis et déterminé, manifesté par un commanditaire, qu’il s’agisse d’une entreprise ou d’une association. L’objectif est de former quelque 300 personnes d’ici à fin 2006 et 1.000 personnes en 2007 au niveau de la région de Meknès. «Afin de répondre aux demandes déposées par des entreprises de la région, la formation de 40 téléconseillers pour un centre d’appel est lancée. Un cursus en aéronautique pour les ingénieurs de l’Ecole nationale des arts et métiers (Ensam) est aussi mis en place afin de satisfaire la demande d’un groupe français installé à Casablanca. D’autres formations sont prévues en collaboration avec l’ordre des topographes et le corps de l’enseignement», ajoute Rhlib. En revanche, la formation qualifiante ou de reconversion répond à des besoins potentiels. Elle vise la requalification dans des spécialités de pointe: informatique, télécommunications, multimédia, réseaux, infographie, topographie, enseignement... Le plan d’action, tracé dans le cadre de ce programme, envisage des études prospectives sur les besoins en compétences et de lancer des appels à projets de formation. En parallèle, des cellules de réflexions et d’accompagnement seront mises en place. «La région table sur le tourisme, l’agroalimentaire, les technologies de l’information, qui ouvrent aux jeunes des perspectives de carrière passionnantes. Il est important donc de préparer des compétences pour répondre aux besoins des investisseurs», souligne le directeur de l’Anapec-Meknès. L’objectif in fine est de mettre en adéquation les compétences des jeunes diplômés avec les besoins des entreprises et la réalité du marché et de créer de meilleures passerelles entre la formation et l’emploi.


Proximité

Pour être plus proche aussi bien des chercheurs d’emplois que des employeurs, l’Anapec vient d’ouvrir une annexe à Azrou. Une autre est prévue à Errachidia. Des conventions pour la mise en place d’espaces emploi ont également été signées avec les villes d’El Hajeb, Ifrane et Khénifra. Ces annexes seront chapeautées par l’Anapec-Meknès. Celle-ci gère également 22 bornes informatiques installées dans différentes localités de Meknès-Tafilalet. L’objectif est de rendre l’offre de services de l’Agence plus efficace et notamment de répondre aux exigences du marché. Et de participer au relèvement du défi, inscrit dans le cadre du contrat progrès Etat-Anapec, qui consiste à insérer 200.000 chercheurs d’emplois à l’horizon 2008. De notre correspondante, Rachida BAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc