×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Méditel voit grand

    Par L'Economiste | Edition N°:2490 Le 22/03/2007 | Partager

    . L’opérateur se positionne sur la 3G+. Progression du C.A. 2006 de 9%La 3G chez Méditel, c’est fait. La course continue; c’est à qui sera le plus innovant, le plus rapide, le plus compétitif non seulement en termes de prix mais aussi en qualité de service et en valeur ajoutée… Les offres de produits s’enchaînent donc, mais ne se ressemblent pas forcément. Hier, à l’occasion de la présentation de son bilan, le deuxième opérateur de la place a dévoilé son futur produit 3G. Une connectivité à l’Internet illimité, haut débit allant jusqu’à 3,6 Mb/s pour le résidentiel. Elle est basée sur la technologie HSDPA, dite 3,5 G ou 3G+, protocole offrant des performances dix fois supérieures à la 3G – UMTS R’99 – dont il est une évolution logicielle. La connexion, la plus haute sur le marché pour la grand public, réalisée grâce à un modem USB, est nomade et sans ligne téléphonique, comme chez Wana. Plus encore, grâce au roaming, la connexion pourra courir même en dehors du territoire. Pour les détails de l’offre, le suspens est maintenu. Ils seront dévoilés le jour de la commercialisation du produit, prévue dans quelques semaines.Voilà pour la nouveauté. En 2006, Méditel affiche sa satisfaction. L’opérateur a bouclé l’année avec un chiffre d’affaires de 4,8 milliards de DH par rapport à 2005, en progression de 9%. Le résultat d’exploitation (avant amortissements, impôts et charges financière), de 880 millions de DH, est en hausse de moitié (58%). Quant au résultat net, il monte en flèche de 266% à 458 millions de DH. Le budget réservé à l’investissement a atteint 1,5 milliard de DH, portant l’enveloppe totale de l’entreprise à près de 20 milliards de DH depuis sa création. Méditel aura donc triplé ses résultats en cinq ans après plusieurs exercices dans le rouge. Les perspectives sont jugées très encourageantes. Avec un taux de pénétration du mobile de 54%, alors qu’il était à peine de 1,3% en 1999, et une accélération du marché de 13 points par rapport à 2005, l’avenir s’avère plein de promesses. Les télécommunications participent à 5,6% du PIB contre 2,5 en 1999. Inigo Serrano, DG de Méditel, dira: «Le taux de pénétration de 100% se dessine à moyen terme, et nous pourrons probablement le dépasser». Et pour cause: l’opérateur voit son parc clientèle progresser de façon significative: 27% entre 2005 et 2006 (5,2 millions) et de 376% depuis 2001. Par ailleurs, Méditel se positionne de plus en plus dans de nouveaux métiers: Tilifoune dial dar, fixe pour entreprise ou encore transit de données… Les nouvelles activités représentent d’ailleurs 6% du chiffre d’affaires de l’entreprise. Bien que prévoyant une année 2007 «très dynamique», Méditel aura à compter avec un marché de plus en plus concurrentiel. Le dernier entrant n’est pas le seul à bousculer les anciens. Le développement de la transmission VoIP (Voice over Internet Protocol) ou le transfert de voix par Internet préoccupent de plus en plus les téléopérateurs. Skyp, MSN et autres réseaux constituent en effet des concurrents virtuels avec lesquels il faudra désormais compter. Une réglementation du VoIP est d’ailleurs au calendrier de l’Agence de réglementation des télécommunications (ANRT).Amine BOUSHABA

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc