×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Med-IT: Du «punsh» pour le plan Maroc-Numeric 2013

    Par L'Economiste | Edition N°:3382 Le 13/10/2010 | Partager

    . Afin de promouvoir l’offre marocaine à l’international. Le e-commerce à l’honneur de la 2e édition du salon dédié au TI. Une application web B to B pour organiser les rendez-vousGRAND-MESSE à la 2e édition du salon Med-IT. Véritable carrefour d’échanges entre professionnels du secteur des technologies de l’information, le salon Med-IT est aussi un rendez-vous très apprécié des entreprises et administrations marocaines. Elles profitent, en effet, de cette opportunité pour s’informer sur les dernières solutions IT et nouer des accords stratégiques avec des entreprises internationales à la recherche de partenaires. Etalée sur plus de 4.500 m² de superficie, cette 2e édition accueille pas moins 170 exposants dont 80 étrangers (Algérie, Tunisie, France, Italie…) jusqu’au 14 octobre. «L’ambition prioritaire du Med-IT est de favoriser le développement numérique des entreprises marocaines. C’est avant tout un événement qui permet aux décideurs de s’enrichir et découvrir de nouvelles solutions afin d’être plus compétitifs», affirment les organisateurs. Cette exposition vient, en effet, accompagner la stratégie Maroc-Numeric 2013 lancée en 2009. «Notre ambition est de valoriser le secteur des technologies de l’information au Maroc et de promouvoir l’offre marocaine à l’échelle nationale et internationale», souligne Ahmed Reda Chami, ministre du Commerce et des nouvelles technologies, lors de l’inauguration du salon Med-IT hier mardi à l’Office des changes de Casablanca.Il faut bien dire que le secteur des TI est en bonne santé. Le Maroc a fait des progrès en matière de gouvernance de l’Internet. En témoignent les chiffres du ministère de tutelle. «Nous sommes à 1,5 millions d’abonnés à internet, soit une croissance de 55% par rapport à 2009», précise Chami. De plus, le nombre d’utilisateurs d’internet a enregistré 13 millions d’internautes, soit une croissance de 26% de croissance par rapport à 2008. En outre, le e-commerce dénote également du bon comportement du marché. Avec un marché potentiel constitué de 4,5 millions de porteurs de cartes bancaires, les opérateurs et notamment les PME, pour lesquelles le e-commerce est un levier de croissance important, ont pris conscience des possibilités offertes. Son chiffre d’affaires a atteint 122 millions de DH au premier semestre 2010. Un chiffre, certes, timide, mais qui a enregistré une forte croissance comparé à l’année dernière (107 millions de DH de chiffre d’affaires en 2009). En termes de transactions en lignes, elles ont enregistré 132.000 au 1er semestre contre 107.000 durant toute l’année 2009.Dans ce sens, les organisateurs n’ont pas manqué de programmer une nouvelle édition des trophées Med-IT destinés à l’e-commerce. Objectif: soutenir et renforcer la dynamique de développement du e-commerce au Maroc afin de créer un effet de levier sur l’ensemble des opérateurs marocains. Ces trophées permettront également de favoriser les échanges d’expériences, d’apporter la vision et le savoir-faire d’opérateurs étrangers. Même cas de figure pour le secteur des télécoms. «Nous avons atteint 80% de pénétration mobile avec 26 millions d’utilisateurs», annonce le ministre. La stratégie Maroc Numeric 2013 portera bien ses fruits d’ici là. Une politique qui ambitionne de faire des nouvelles technologies un vecteur du développement humain et un des piliers de l’économie nationale. Le gouvernement vise à travers ce grand chantier de positionner le Maroc comme un hub technologique régional.Pour ce faire, le ministère de tutelle à lancé tout un arsenal de projets. Il faut bien rappeler que l’e-gouvernement constitue, entre autres, l’un des projets phares de cette stratégie. Ce programme permettra au citoyen d’accéder aux services de l’administration sur Internet (état civil électronique ainsi que des services spécifiques aux entrepreneurs comme la création d’entreprises en ligne et le paiement des taxes). Par ailleurs, afin d’accompagner l’informatisation des PME, le gouvernement subventionne à hauteur de 60% leurs acquisitions en solutions informatiques. En outre, les incitations à l’export ne manquent pas. «L’Etat rembourse à hauteur de 100.000 DH par mission de prospection à l’international», rappelle Chami. La CGEM, pour sa part, viendra donner du «punsh» aux efforts déployés par Ahmed Reda Chami. La commission en charge des nouvelles technologies renforcera les dispositifs existants dans la stratégie Maroc Numeric via son étude «Vision 2020».


    Application web B to B

    CETTE année, les exposants et les visiteurs ont la possibilité d’établir en ligne leur propre planning de rendez-vous en amont du salon. Ils permettront donc la mise en relation entre acteurs marocains et internationaux du secteur des technologies de l’information afin de développer des accords de partenariat. Cette application B 2 B est en fait réservée aux exposants ainsi qu’aux visiteurs «porteurs de projets».L’originalité du concept repose, d’une part, sur une offre transparente et complète. D’autre part, la création d’une communauté professionnelle durable, réunie par le salon, mais dépassant le cadre des 3 jours de l’événement.M. Az

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc