×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Affaires

McDonald's: Belghiti se retire

Par L'Economiste | Edition N°:2689 Le 09/01/2008 | Partager

. Ses 5 restaurants repris par First Rest International. Le montant de la transaction est gardé secret. Nacer Alami, désormais seul maître à bordLa rumeur d’un deal entre Abderrahmane Belghiti et Nacer Alami courrait depuis quelques mois déjà. C’est officiel depuis fin décembre dernier. Le premier, PDG de Holding de Restauration, a cédé son affaire au second, PDG de First Rest International, société en joint-venture avec McDonald’s Corp. au Maroc à 50-50. La transaction concerne la cession, pour un montant encore tenu secret, des activités de restauration assurées par Holding de Restauration. Elle porte sur les restaurants McDonald’s, cinq au total répartis entre Rabat et Casablanca, jusqu’ici propriété de Belghiti. Ce qui porte à 21 le nombre de maillons de la chaîne fast-food de Nacer Alami, si on tient compte de celui de Derb Sultan à Casablanca dont l’ouverture est prévue fin janvier. De sources proches du dossier, on préfère parler de «regroupement d’activité». Dans l’entourage de Alami, l’on n’est pas surpris de ce «jet d’éponge» de la part de Belghiti «du fait que ce franchisé a depuis longtemps déjà arrêté son expansion». L’arrivée sur le marché de Nacer Alami en 1997, fort d’une joint-venture partener donc d’une exclusivité avec la maison mère, confirmait cette fin d’expansion. Le 5e et dernier restaurant ouvert par Belghiti remonte à 1998. A noter que le premier, sur la Corniche de Casablanca, date de 1992. Maintenant que Alami est seul maître à bord, qu’est-ce qui va changer chez McDonald’s Maroc? «Rien, en ce qui concerne le déroulement et la gestion de l’activité de tous les jours», s’empresse-t-on de préciser du côté du repreneur. Le challenge cher à Alami reste inchangé, «offrir le même produit avec la même qualité, le même goût et la même sécurité alimentaire que partout ailleurs dans un restaurant McDonald’s». D’ailleurs, il n’a de cesse de répéter que derrière la promesse du leader mondial de la restauration rapide, «se cache une extraordinaire expertise avec une formidable expérience qui se traduit en méthodes de travail, modes opératoires, procédures, tout un savoir-faire organisé, accessible grâce à plusieurs cycles de formation». Un passage obligatoire que les centaines de milliers de personnes qui travaillent pour la marque à travers le monde ont suivi à un degré ou à un autre. Le tout, pour le patron de First Rest international, est de mettre en place une culture d’entreprise basée sur un comportement irréprochable au service du client. Son groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 330 millions de dirhams à fin 2007.Après regroupement de l'activité, le chiffre d'affaires consolidé de l'entreprise a atteint 450 millions de DH.


Business plan

Le plan de développement de FRI intégrera les besoins des nouvelles acquisitions. L’on se félicite déjà de la mutualisation des processus de recrutement et de formation du personnel qu’elles imposent. De sources sûres, on évoque un centre dédié à la gestion des ressources humaines de la chaîne. B. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc