×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Mauvaises ventes en juin pour l’industrie automobile

Par L'Economiste | Edition N°:2312 Le 05/07/2006 | Partager

. Surtout pour General MotorsLES «Big Three», les trois grands noms de l’industrie automobile américaine, ont tous vu leurs ventes reculer en juin aux Etats-Unis, General Motors (GM) enregistrant la chute la plus prononcée au moment où Renault et Nissan se disent prêts à discuter d’une alliance à trois. GM a subi un recul de ses ventes de 26% par rapport à juin 2005, tandis qu’elles ont décliné de 7% pour Ford et de 15% pour Chrysler, filiale du germano-américain DaimlerChrysler. Cette chute de 26% tombe mal pour GM, en pleine offensive de son principal actionnaire individuel Kirk Kerkorian pour une entrée du duo Renault-Nissan au capital du groupe. Kerkorian, qui détient 9,9% de GM via son fonds d’investissement Tracinda, a plaidé le 30 juin dernier pour une alliance avec Nissan et Renault qui sont déjà partenaires depuis 1999. Tracinda affirme que le patron de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, se serait montré «réceptif» à l’idée de prendre une «importante participation minoritaire» au capital, jusqu’à 20% selon la presse japonaise.Plusieurs analystes ont souligné que cet appel était un moyen d’accentuer la pression sur le PDG de GM, Rick Wagoner, pour que la restructuration en cours donne rapidement des résultats. A la lecture des chiffres publiés le 3 juillet, GM continue de souffrir sur le front des «trucks», catégorie regroupant 4x4 de loisirs, monospaces, utilitaires et autre pick-up, alors que le prix de l’essence à la pompe augmente aux Etats-Unis. Les ventes de «trucks» GM, comptant pour près des deux tiers du total, ont chuté en juin de 36,8% sur un an, ce qui prouve que sans rabais massifs le groupe est incapable d’écouler sa production. Le groupe a aussi annoncé qu’il révisait à la baisse ses prévisions de production dans la région Asie-Pacifique pour les mois à venir. Pour l’Europe, il a réaffirmé que la production du troisième trimestre serait inférieure d’environ 10% à son niveau du même trimestre de 2005.Mais les contre-performances n’ont pas été que le fait de GM en juin. Selon le cabinet Autodata, les ventes de véhicules neufs, tous constructeurs confondus, ont reculé de 10,5% aux Etats-Unis, à environ 1,5 million d’unités.Nissan a déploré un recul de 19% de ses ventes et pour Ford les ventes ont reculé de 14%.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc