×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Mauritanie: Mobilisation contre les criquets

Par L'Economiste | Edition N°:3137 Le 27/10/2009 | Partager

. Equipes locales et FAO à pied d’œuvre. Le Maroc a mobilisé des équipes prêtes à intervenirDES opérations de lutte terrestre sont en cours contre une infestation de criquets pèlerins en Mauritanie. Les foyers devraient être éliminés d’ici début décembre, à condition que de fortes pluies ne viennent pas modifier la situation, a indiqué hier lundi la FAO, Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Dix-sept équipes du Centre antiacridien national de Mauritanie effectuent des opérations de prospection et de lutte contre les criquets en reproduction dans l’ouest du pays, où une grave infestation s’est développée dans le courant du mois. Les larves nouveau-nées forment des groupes larvaires, petits mais denses, qui constituent de bonnes cibles pour les équipes d’intervention. Plus de 2.100 hectares ont été traités depuis le démarrage des opérations de lutte le 11 septembre. “La situation actuelle semble être sous contrôle”, indique Keith Cressman, expert de la FAO. “Celle-ci la suit de très près et elle continuera à tenir les pays, la communauté de bailleurs de fonds et les autres parties concernées informés de l’évolution au fur et à mesure.”L’infestation est de moindre envergure que celle de 2003 qui avait donné lieu à une invasion régionale en 2004-2005. Aucune pluie significative n’est tombée ce mois-ci et la végétation commence à se dessécher. Tous les pays de la région sont beaucoup mieux préparés qu’en 2003 et disposent des ressources suffisantes pour maîtriser la situation. Même s’il n’y a pas de menace immédiate, d’autres pays de la région sont prêts à intervenir pour venir en aide à la Mauritanie si nécessaire. Le Maroc a mobilisé des équipes de prospection et deux aéronefs dans l’extrême sud du pays, au cas où des ailés arrivent de Mauritanie. Jusqu’à présent, les conditions écologiques restent sèches dans le sud du Maroc et aucune infestation acridienne significative n’est signalée. Si des pluies anormalement abondantes et généralisées tombent au cours des 6 prochaines semaines, de petits essaims pourraient se former début décembre dans la zone infestée. Ils pourraient alors se diriger vers le nord de la Mauritanie et le sud du Maroc et se reproduire durant l’hiver. Cela pourrait entraîner de nouvelles migrations et une reproduction au printemps jusque dans les Monts Atlas au Maroc et en Algérie. Cette probabilité est toutefois faible et la FAO et ses partenaires suivront de près l’évolution de la situation. La FAO a pris plusieurs mesures de précaution au cas où la situation acridienne venait à dégénérer. Une consultation d’experts se tiendra la semaine prochaine en Mauritanie pour faire le point de la situation in situ et élaborer des plans d’action à court et moyen termes.F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc