×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Martil: Les élus retournent à la faculté

Par L'Economiste | Edition N°:2673 Le 14/12/2007 | Partager

. Lancement de la 3e session de formation en gestion des affaires publiquesL’université Abdelmalek Essaïdi vient de lancer la troisième session de formation continue en gestion des affaires publiques. Formation sanctionnée par l’obtention d’un diplôme d’études supérieures spécialisé (DESS) délivré par la faculté pluridisciplinaire de Martil. L’objectif est de mettre sur le marché des techniciens et spécialistes des affaires publiques. Les profils devront correspondre aux nécessités des communes urbaines et rurales, provinces, préfectures et régions. La formation est aussi destinée aux fonctionnaires et élus des différentes collectivités locales de la région afin de leur assurer une formation continue diplômante. Les cours sont adaptés aux horaires des employés, donc dispensés le soir. Le cycle qui, chaque année, reçoit une quarantaine d’élèves, leur permettra de développer leurs connaissances en matière juridique afin de pouvoir augmenter le rendement de la fonction publique au niveau des communes. Le programme vise aussi les personnes titulaires d’un bac +2. En fin de parcours, une licence professionnelle leur sera octroyée. La formation est également ouverte aux titulaires d’une licence en droit ou équivalent, ayant le statut d’administrateurs ou administrateurs adjoints dans la fonction publique. Elle concerne pareillement les fonctionnaires des collectivités locales et des administrations centrales ainsi que les élus titulaires de la licence ou d’un diplôme équivalent. Par ailleurs, le projet a pour mission de remédier au manque de techniciens dans les conseils et collectivités locales. «Il s’agit de pousser vers le haut la technicité des employés des collectivités locales», explique Mustapha Bennouna, président de l’université Abdelmalek Essaïdi. Il s’agit aussi, selon lui, de doter les élus d’outils et de connaissances afin qu’ils puissent gérer dans les meilleures conditions les dossiers et les affaires de la chose publique. En clair, de ne pas «caler» devant un problème juridique. Rappelons que le projet de cette formation a été validé, il y a quelques années, par une convention signée entre le Conseil municipal de Tétouan et l’université. Au début, elle visait seulement les fonctionnaires du Conseil qui recevaient une simple attestation. Depuis, le besoin d’une formation valorisante et diplômante s’est fait sentir et la faculté a développé le modèle en passant à de la simple formation à une licence professionnelle. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc