×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marrakech/tourisme
150 millions de DH pour la promotion

Par L'Economiste | Edition N°:3107 Le 14/09/2009 | Partager

. Beaucoup de pub TV et radio. Travailler avec les compagnies aériennes Marrakech omniprésente sur l’ensemble des marchés émetteurs. C’est la volonté des institutionnels qui ont décidé de consacrer une grosse enveloppe à la promotion de la destination. Rappelons que dans le cadre des mesures conjoncturelles, une rallonge de 300 millions de DH a été allouée pour les volets promotion et développement des dessertes aériennes. Et Marrakech, vitrine touristique du pays, bénéficiera de 150 millions. Dans ce contexte marqué par la crise, la promotion de la destination est plus que nécessaire. Ce budget ira à deux rubriques: l’animation de la demande et la réactivation du trafic aérien. «Objectif: doter la destination de moyens qui lui permettront de faire une entrée en force l’hiver prochain », indique Hamid Bentahar, président du Centre régional du tourisme (CRT) Marrakech. «Une entrée qui vise le réseau traditionnel et l’internet en créant un buzz», ajoute-t-il. Ces mesures seront-elles mises en place avant le début de la saison qui démarre en novembre prochain, sachant que les brochures sont déjà en cours d’impression ? L’Office national marocain du tourisme (ONMT) qui doit rencontrer prochainement les professionnels marrakchis pour discuter de la déclinaison de ce plan d’action à huis clos le sait. Mais il s’agit de faire vite car les salons vont démarrer bientôt et la concurrence affûte ses armes. Et, les institutionnels de Marrakech travaillent au ralenti, les associations des professionnels (hôteliers et voyagistes) sont quelque peu démobilisées à l’exception de quelques opérateurs privés. Cette situation nuit à la crédibilité de la destination. Par ailleurs, ce plan d’action est un secret de polichinelle. L’Economiste a appris que sa déclinaison passera par une campagne de communication agressive qui va cibler les chaînes de télévision à grande audience, les radios et les revues. Elle ciblera aussi le Web: on sait déjà que des capsules vont être injectées dans les cinq sites les plus importants de chaque pays émetteur. «Des actions de soutien aux compagnies aériennes sont aussi prévues dans le cadre de contrat co-marketing, partant du principe qu’un dédoublement de capacité litière ne peut être dissocié de celui de la capacité aérienne», rappelle l’hôtelier Abdelatif Kabbaj. Les TO ne seront pas en reste. Les plus sérieux auront leur part du gâteau avec des contrats co-marketing en perspective. Plus concrètement, il s’agit d’une campagne de communication comme dernier baroud pour sauver 2010. Elle cible dans un premier temps les principaux pays émetteurs. Elle sera déclinée en fonction des segments déjà identifiés: tourisme de famille, tourisme de golf, tourisme haut de gamme.


Actions à court terme

La région, présidée par Abdelali Doumou, a lancé une étude pour identifier les plans d’actions pour Marrakech à court terme. Elle sera menée par le cabinet Monitor et ses résultats devront être complétés par la vision 2020. L’objectif est d’aboutir à un plan d’action cohérent. Ce qui fait dire à un Hamid Bentahar que jamais Marrakech n’a suscité autant d’intérêt et que de fait le défi n’est que plus grand. De notre correspondante, B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc