×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marrakech/Tourisme: Offensive sur le marché britannique

Par L'Economiste | Edition N°:2158 Le 25/11/2005 | Partager

. ONMT, ministère et professionnels affûtent leurs armes. Le congrès à Marrakech des voyagistes anglais, une opportunité pour développer les partenariats De 210.000 touristes britanniques, le Maroc devrait en recevoir 660.000 d’ici 2010. C’est l’objectif tracé par la stratégie de l’OMNT (Office national marocain du tourisme). Une stratégie adaptée au Royaume-Uni et basée sur une segmentation du marché. Elle sera notamment renforcée par une campagne publicitaire, ciblant trois catégories de clients (seniors, les 30-50 ans et les citadins). Le budget promotionnel sur le marché anglais sera porté à 40 millions de DH pour l’année 2006. «Le marché évolue aussi en fonction du budget qui lui est consacré et des connexions aériennes», rappelle le ministre du Tourisme, Adil Douiri. Les perspectives de développement sur le marché britannique ont été présentées hier lors d’un point de presse, en marge du congrès des voyagistes anglais, Abta qui se tient à Marrakech du 23 au 27 novembre. Autre axe privilégié, le partenariat. Un congrès comme celui de l’Abta est une occasion pour renforcer justement les accords déjà conclus en 2005  avec plusieurs tour-opérateurs (TO) britanniques. Pour la saison prochaine, le Maroc sera programmé par les quatre TO, leaders en Angleterre. Ils représentent 75% des ventes de packages au Royaume-Uni sur le Maroc. Les Anglais sont de grands voyageurs et forts dépensiers d’ailleurs: 60 millions de packages de voyages vendus chaque année au Royaume-Uni. Par ordre de leur préférence, l’Espagne et la France. Le Maroc vient en cinquième position, derrière la Turquie et la Tunisie. «Le Maroc offre une complémentarité de produits culturels et balnéaires, et la nouvelle tendance short break (séjour court), pourrait parfaitement s’adapter au produit touristique marocain. Dans tous les cas, les prescripteurs anglais ont bien vu que la destination est au-dessus de tout ce qu’ils pouvaient rêver», confie Martin Wellings, président des voyagistes anglais. “Sur le terrain, la cote de confiance du produit Maroc auprès des prescripteurs anglais a augmenté depuis début 2004”, selon les responsables de l’Office. Le marché a augmenté de 25% au niveau des arrivées, après la chute enregistrée depuis 2001. Aujourd’hui, il est placé parmi les marchés prioritaires de l’ONMT, Côté aérien, cinq nouvelles compagnies assurent la liaison entre le Maroc et le Royaume-Uni, en dehors des vols de RAM (Royal Air Maroc) et de British Airways qui multiplient les dessertes. Il s’agit  d’Atlas blue, Thomson Airways, First Choice Airways, Thomas Cook et Sunway Travel. Enfin, «le Maroc est en train de finaliser par ailleurs un accord d’Open Sky avec l’Union européenne», indique le ministre du tourisme.


L’Abta et ses retombées

Marrakech a abrité les travaux de la 52e édition du Congrès de l’Abta, puissante Association britannique des agents de voyages, créée en 1950. A elle seule, Abta génère un chiffre d’affaires de plus de 26 milliards de dollars US. Plus de 6.310 agents de voyages et 1.052 tour-opérateurs y sont affiliés. Elle représente aussi 6.500 points de vente en Grande-Bretagne. L’association britannique joue de ce fait un double rôle dans le secteur au Royaume-Uni: celui de prescripteur mais aussi de régulateur. A Marrakech, ce sont plus de 2.000 participants. L’objectif de la conférence est de débattre des problèmes actuels que connaît l’industrie touristique britannique. Elle n’en aura pas moins de retombées positives sur la ville ocre, vu le fort suivi médiatique et la présence massive des professionnels britanniques du tourisme. Un exercice en relations publiques s’annonce donc. De sa réussite dépendront bien des résultats. De notre correspondante,Badra Berrissoule

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc