×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Marrakech/législatives: Le PJD contre-attaque

Par L'Economiste | Edition N°:2607 Le 11/09/2007 | Partager

. Le parti islamique conteste les résultats et porte l’affaire en justice. Mauvais perdant ou victime de malversations? Donné grand favori par la majorité de la presse internationale, le Parti de la justice et du développement n’a pas eu la faveur des urnes. Même ses «sympathisants» ne se sont pas déplacés en masse, le 7 septembre dernier. Mécontents ou mauvais perdants, les dirigeants du parti tirent aujourd’hui à gros boulets sur les résultats des législatives 2007. Des législatives qui se sont déroulées, selon les observateurs étrangers et nationaux, dans une transparence sans précédent. Et, c’est à partir de Marrakech que PJD lance «l’offensive». Samedi dernier, les responsables nationaux de la formation criaient déjà à la fraude électorale et à la corruption. La section régionale de Marrakech va plus loin et s’apprête à transmettre son opposition au Conseil constitutionnel. Elle réfute, sans équivoque, les résultats à Marrakech préfecture. «Nous ne sommes pas de mauvais perdants, mais nous avons des preuves qu’il y a eu malversations. Des vices de fond et de forme sont relevés dans les différents PV», clament les dirigeants de la section locale du parti(1). Ces procès verbaux constituent, de fait, la base du dossier du PJD pour notamment la circonscription de la Médina. La liste du parti dans cette circonscription s’est classée 4e avec 4.500 voix. «Sur les PV, les calculs de nombre de voix sont erronés. Il y a des surcharges et des ratures», indique Younès Benslimane, tête de liste dans cette circonscription. L’avocat a l’intention d’aller jusqu’au bout. Il ajoute aux PV mal libellés, les cas de mokkadems pris en flagrant délit de corruption, au profit de candidats adverses, dans un quartier de Gueliz. Une plainte a été déposée et le procès a démarré hier. Dans un point de presse tenu dimanche soir, le bureau régional du parti a dénoncé le non-respect des procédures et la corruption qui a sévit lors de la campagne. Corruption qui, selon lui, explique ces résultats. Au total et dans les 3 circonscriptions, le parti a obtenu plus de 15.000 voix issues en grande majorité des milieux urbains. Un peu plus que dans les villes où le parti de Saâdeddine El Othmani a réussi à prendre deux sièges comme Tanger. Il est clair que pour Marrakech, à quelques exceptions près, les zones rurales ont pesé dans la balance. Cependant, le parti a été encore plus affecté par le taux d’abstention enregistré à l’échelle nationale. En effet, le parti, implanté surtout dans les milieux urbains, n’a pas réussi à mobiliser. Pour rappel, le découpage électoral a adossé à chacune des 3 circonscriptions (Ménara, Gueliz et la Médina), des zones rurales élargissant ainsi le périmètre de campagne. Un découpage d’ailleurs très contesté par les différentes formations politiques. Difficile pour eux en effet de couvrir l’ensemble des zones et des bureaux de vote. Pour la formation pjdiste de Marrakech, ce découpage a été fatal dans la mesure où celle-ci «a négligé» la donne rurale. Par contre, leurs concurrents ont été plus «visionnaires» en focalisant leur propagande sur les centres ruraux. Enfin, fait non négligeable, tous les présidents des arrondissements ruraux étaient en lice. Résultat des courses, des 9 sièges de Marrakech, 6 ont été remportés par des présidents de communes rurales.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE-----------------------------------------------------------------(1) A l’heure où nous mettions sous presse, les responsables du scrutin au niveau des autorités locales étaient injoignables

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc