×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech/immobilier: Il n’y a plus que le haut standing

Par L'Economiste | Edition N°:2512 Le 24/04/2007 | Partager

. Le social et le moyen standing à Tamansourt. A partir de 2,7 millions de DH pour la zone Targa et le triple sur la route de Ouarzazate. Plus de 60 exposants au Salon Darna Grand succès du 1er Salon international de la promotion immobilière qui s’est achevé dimanche dernier à Marrakech. Tenu sous le thème «l’immobilier, levier du développement régional», ce salon a été organisé  par le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, en collaboration avec la Fédération nationale des promoteurs immobiliers et l’Association des lotisseurs et promoteurs immobiliers de Marrakech (ALPIM). D’après les organisateurs, 60.000 visiteurs ont répondu présent. Il faut dire que l’on pouvait y retrouver l’ensemble de l’offre immobilière disponible à Marrakech et même ailleurs. Le Salon Darna a en effet accueilli 60 sociétés, dont de grandes institutions nationales dans le domaine de l’immobilier, à l’instar du groupe Ynna Holding via sa filiale Chaâbi Lil Iskane, Al Omrane, groupe Jamaï, Addoha. 15% des participants étaient des sociétés étrangères installées au Maroc. Promoteurs, lotisseurs, aménageurs, utilisateurs d’immobilier d’entreprise, investisseurs, agents immobiliers, institutions bancaires, notaires, syndicats professionnels,... étaient fort nombreux dès le premier jour, le 19 avril. Un stand a particulièrement connu un rush sans précédent. Il s’agit du programme de petites villas dans le quartier Targa. Des villas vendues au prix de 2,7 millions de DH et qui sont parties «comme des petits pains». En fait, le salon tombe à point nommé dans un secteur immobilier en pleine effervescence. Selon Bouchra Kadiri, directrice du salon, l’objectif visé est d’offrir un panorama complet à tous ceux qui souhaitent investir ou devenir propriétaire. Pour les exposants, l’intérêt du salon est d’attirer un public motivé, avec de vraies intentions d’achat. Mais ce n’était pas gagné vu les tarifs affichés.Car, côté prix, le secteur affiche des prix exorbitants à Marrakech. Ils oscillent, d’après les promoteurs, entre 7.000 et 30.000 DH/m2 selon les produits. En réalité, l’offre est plus orientée vers le haut standing et le luxe. Le 7.000 DH/m2 n’existe quasiment pas. Ce qui fait dire à ce visiteur très avisé que les politiques des prix pratiqués dans la cité ocre chassent les Marrakchis de leur ville pour les orienter vers Tamansourt. C’est le seul site ou existe encore l’offre en moyen standing et logement économique.«En tant que promoteurs, nous sommes dépassés par les prix. Des prix qui connaissent des hausses vertigineuses», admet Adil Bouhaja, président de l’ Alpim. «Pourtant, il existe un déficit de 30.000 logements», souligne un représentant du ministère de tutelle. Déficit qui s’aggrave de 10.000 unités chaque année.


Offres haut de gamme

Présent au salon, groupe Jamaï créé depuis 1968 est parmi les premiers promoteurs privés à avoir investi dans le logement social. Il y consacre 50% de son activité. En partenariat avec l’ERAC/Tensift El Haouz, le groupe a lancé l’opération «Villas Riad Moulay Ismail à Tamansourt». Selon le promoteur, plus de la moitié du programme est déjà vendue. «Durant le salon, nous avons reçu des demandes pour des villas de 200 m2 de superficie», confirme Noura Zouheir, agent commercial. Tout nouveau dans le secteur, Jet Sakane (Karim Amor), lance son premier projet haut standing à Marrakech «El Oasis», sis à proximité de la Palmeraie, sur 8 ha. Le projet comprend un complexe de trois résidences avec au total près de 1.014 appartements de 60 à 200 m2 dont 28 duplex. Le m2 est commercialisé à partir de 20.000 DH. Autre projet haut standing, Jennah Résidence, un complexe de 70 villas de 600 à 800 m2 qui seront construites sur 40 ha sur la route de Ouarzazate. Les prix démarrent à partir de 7,5 millions de DH. Ce projet comprend également un hôtel pavillon. Le groupe Chaâbi, déjà opérationnel via de nombreux chantiers sociaux, annonce le lancement d’un complexe touristique baptisé «Al Koutoubia» sur 5 ha. Ce projet comprend un hôtel, 215 petits et 27 grands ryads, une galerie commerciale et de nombreuses infrastructures d’animation. B. B. et H. H.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc