×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech/CGEM: Belkahia trace sa feuille de route

Par L'Economiste | Edition N°:2370 Le 27/09/2006 | Partager

. Abrogation de la VNA, révision des lois fiscales.. les grands chantiers. Une zone offshore à l’étude Mustapha Belkahia succède à lui-même. C’est en effet en candidat unique que ce dernier s’est présenté aux élections de la présidence de la section Marrakech Tensift Haouz de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Belkahia, président sortant, a été reconduit à la tête de l’instance régionale et réélu à l’unanimité lors de l’assemblée générale ordinaire élective du 22 septembre. Pour accompagner l’essor et l’investissement de la région, le programme de l’Union régionale 2006-2009 se veut ambitieux. En premier, elle s’engage à militer pour la mise en place d’une zone offshore. Il s’agit d’une idée initiée par la section Marrakech de la CGEM, qui avait organisé, en partenariat avec L’Economiste, une journée d’étude pour une déclinaison régionale du plan Emergence (cf. leconomiste.com). «L’important pour nous est que Marrakech et région ne soient plus basées uniquement sur le tourisme. L’enjeu est d’instaurer un équilibre via les nouvelles filières et niches de développement», soulignent les membres de la section Marrakech. Aujourd’hui, la zone offshore est devenu un projet de ville qui a été identifié pour échapper à la monoculture économique. Les autorités locales en font le fer de lance de la région. La zone sera située dans la nouvelle ville de Tamansourt sur 200 hectares et pourrait être opérationnelle d’ici trois ans. Au programme également: la révision des lois fiscales sur l’immobilier qui pénalisent les investissements. Troisième chantier pour Marrakech, l’amendement de la loi ayant trait à la vocation agricole des terrains. «Cette loi demeure un frein au respect des délais d’investissement et elle est surtout contraignante pour des entrepreneurs», insiste Belkahia. Outre ces trois chantiers, l’antenne poursuit son programme d’intégration de nouveaux membres, à l’instar des artisans. Du reste, la section mène des réflexions pour trouver des solutions aux problèmes de circulation et de pollution dont souffre la Ville ocre. Les opérateurs de Marrakech estiment que leur ville est appelée à connaître un grand essor dans trois ans. Ils fondent de grands espoirs sur la réalisation de l’autoroute Casablanca-Marrakech. Idem pour l’aérien avec l’arrivée des compagnies low-cost. Enfin, la section locale de la CGEM poursuivra ses actions de sensibilisation: code du travail, programme d’appui aux associations professionnelles.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc