×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Marrakech: Les toutous ont leur salon de coiffure

Par L'Economiste | Edition N°:2611 Le 17/09/2007 | Partager

. Une coupe à 300 DH et un bain à 100 DH. Sinon, la bonne vieille tondeuse ça marche aussi DES couleurs douces, une ambiance bon chic bon genre et une enseigne suggestive…En tout cas, la formule a du succès auprès des propriétaires de chien. «Pluto Joli», le salon de toilettage qui vient d’ouvrir ses portes dans le quartier chic de Gueliz, suscite beaucoup de curiosité. Mais c’est sur rendez-vous qu’il faudra y aller. Le carnet de Corinne Girard est en effet complet. Depuis l’ouverture de son salon pour chiens, la Française ne regrette pas d’avoir investi 1 million de DH dans ce projet. Pourtant, beaucoup ont tenté de la dissuader. De fait, dans la même rue, un salon d’esthétique a mis la clé sous le paillasson après à peine une année d’activité. En plus, le secteur n’est pas très développé. Mais elle a tenu jusqu’au bout. Riche de 25 années d’expérience en France, elle a voulu relever le défi au Maroc.Aujourd’hui, Corinne prouve qu’elle a eu raison. Le marché est en plein essor à Marrakech. Les Marocains adoptent de plus en plus de toutous et sont vraiment aux petits soins avec eux. La clientèle étrangère, succès de Marrakech oblige, est aussi prisée. « À en croire les vétérinaires installés dans la ville, la demande est forte dans le toilettage. Jusqu’à maintenant, c’est une prestation qu’ils assuraient eux-mêmes», souligne la responsable de Pluto Joli. Et celle-ci de comprendre qu’il y a de bonnes affaires à réaliser dans ce domaine. En effet, un chien a besoin d’une séance de toilettage tous les deux mois. De plus, Marrakech étant une ville marquée par de fortes chaleurs, les gens préfèrent les Yorkshire, Bichons ou Caniches…. des races qui demandent beaucoup de soins. Et a ce niveau-là, Corinne en connaît un rayon. C’est un métier qu’on apprend dans le cadre de formations dédiées. Coupe, épilation, soins des griffes, des dents et des oreilles… c’est une affaire de professionnels. Prix des prestations: de 100 à 300 DH, voire plus! C’est naturellement plus cher que la bonne vieille tondeuse. «Un soin dure entre deux à trois heures. Parfois plus pour des races rares», explique Corinne. Des services annexes sont aussi au menu chez Pluto Joli, notamment toute une panoplie d’accessoires, de produits diététiques ou d’alimentation pour chiens. Enfin, Corinne Girard propose aussi de trouver un propriétaire pour les chiens abandonnés. Une tâche qu’elle accomplit bénévolement. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]e.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc