×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech: Le tourisme bat son plein durant les week-ends

Par L'Economiste | Edition N°:1743 Le 08/04/2004 | Partager

. Les vacances scolaires, Pâques et Kounouz dopent l'activitéLa cité ocre est partie pour afficher complet durant les week-ends, ce mois étant celui de haute saison pour des villes touristiques comme Marrakech. La reprise semble de retour dans les établissements hôteliers. Cette haute saison coïncide avec les vacances scolaires au niveau national, mais aussi celles de Pâques pour les étrangers. Mais une des raisons de ce succès revient sans doute à la promotion désormais accordée par les hôteliers de la ville qui ont accordé 50% de baisses de leurs tarifs au profit des touristes nationaux (des tarifs presque identiques à ceux accordés aux TO étrangers). Il s'agit d'une campagne lancée, il y a quelques semaines, à travers une brochure Kounouz Marrakech et qui rencontre selon l'AIH (association de l'industrie hôtelière) beaucoup de succès. La promotion comprend des packages de séjour en demi-pension ou en BB avec petit déjeuner uniquement. Réserver à travers des agences de voyages est recommandé cependant, pour trouver des chambres. Associés à la dernière minute à cette promotion, les voyagistes nationaux se trouvent aujourd'hui au premier rang. Ils garantissent les établissements et surtout les prix communiqués. Ils perçoivent par la même occasion 10% de commission sur les prix déjà affichés dans la brochure. Jusqu'à maintenant et près d'un mois après le lancement de la campagne, aucune réclamation n'a été formulée au bureau spécialement mis en place à ce sujet. A tel point que la fédération de tourisme et le ministère de tutelle applaudissent cette initiative et souhaitent qu'elle soit généralisée dans toutes les villes du Royaume. Marrakech, durant les fêtes et les vacances scolaires, demeure toujours la destination à la mode. Kounouz Biladi, campagne nationale initiée il y a 3 ans maintenant par l'ONMT, le ministère du tourisme et les hôteliers, a fait prendre conscience que ce n'est que via des tarifs bien étudiés que le touriste national remplira les hôtels. Dans les statistiques, ce dernier occupe désormais le deuxième rang après les Français.


Kounouz Marrakech

Les professionnels du tourisme ont lancé une campagne Kounouz Marrakech, offrant ainsi presque 50% de baisses sur leurs tarifs publics, aux visiteurs nationaux. Ceci ne s'inscrit pas dans la campagne Kounouz Biladi. Les hôteliers de Marrakech ont sorti leur propre brochure avec les mêmes tarifs concédés aux touristes étrangers. C'est la première fois que sont affichées des promotions destinées aux touristes nationaux et ce, sur une durée de 12 mois. Dans le catalogue Kounouz Marrakech, l'on retrouve dans la catégorie 5*, le N'fis Méridien à 1.000 DH pour une chambre double en basse saison et 1.500 dh pour la haute saison (début mars-fin mai). Le Kenzi Farah affiche des prix réduits de 50% par rapport à ses tarifs publics: 1.200 DH en demi-pension pour deux personnes et ce pour la haute saison et durant les basses saisons, en été, 960 DH pour deux personnes. L'Atlas Marrakech n'a pas failli à ses traditions avec les mêmes tarifs, de février à fin juin, aux alentours de 450 DH en demi-pension pour deux personnes. Dans les hôtels trois étoiles, l'Agdal est offert à 404 DH en petit-déjeuner pour deux personnes. A l'Amalay, des tarifs sont encore moins chers: 303 dh pour une chambre double. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc