×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Affaires

Marrakech: Le Renovotel boudé par les professionnels

Par L'Economiste | Edition N°:1682 Le 13/01/2004 | Partager

. Les instruments de financement pour la mise à niveau peu connus. La CGEM régionale va créer un centre d'information financé par la GTZC'est la non-régionalisation des instruments de financement pour la mise à niveau qui bloquait auparavant les entreprises. Aujourd'hui, c'est la conjoncture, les conditions de financement mais aussi une méconnaissance des produits en raison de l'absence d'antennes locales des fonds de garantie par exemple. Autant d'arguments avancés pour justifier la sous-utilisation de ces instruments à Marrakech. Pourtant, la panoplie en place pour la mise à niveau est aujourd'hui presque complète. Cependant, le bilan demeure relativement maigre et ce, à l'échelle nationale. Pour un produit par exemple comme Renovotel, réservé à la restructuration des entreprises hôtelières, aucune unité de Marrakech ne figure sur la liste des entreprises bénéficiaires. C'est un des constats du séminaire sur les instruments de la mise à niveau organisé par la CGEM et le Groupe Banques Populaires à Marrakech, récemment dans une salle pleine. Objectif: présenter aux entrepreneurs les packages de la banque pour la mise à niveau et les conditions pour en bénéficier. Les instruments existent et sont nombreux, et s'adaptent même aux spécificités de la région de Marrakech, mais sont boudés par les entreprises, souvent par méconnaissance. Pour y pallier, la CGEM régionale va créer un centre d'information financé par la GTZ pour informer sur les toutes dernières lignes de crédit et toute nouveauté concernant la mise à niveau. Il sera ouvert aux membres de la CGEM, et même à d'autres. Car dans l'ensemble, la demande est très timide, pour ne pas dire inexistante à Marrakech. Les réticences demeurent nombreuses. «En raison d'abord d'un manque de visibilité quant à l'avenir», commente pour sa part un industriel dans la chaussure. Les fonds de garantie comme la CCG ou Dar Adamane, qui soutiennent l'entreprise dans sa démarche (en offrant des garanties pour prêt bancaire en l'absence de garantie hypothécaire) sont méconnus à Marrakech. «Par ailleurs, des secteurs comme le cuir, l'agroalimentaire, la parachimie sont oubliés par ces systèmes», estime un autre professionnel. Dans tous les cas, pour 2004, les Marrakchis sont en première ligne au niveau de l'information et la sensibilisation. Ainsi, durant ce mois de janvier, se tiendra un autre symposium organisé cette fois par les conseillers économiques des ambassades qui présenteront pour leur part les lignes de crédit européennes et les modalités de financement. Pour la rencontre de la semaine dernière, la Banque Populaire a mis en exergue ses différents mécanismes et instruments pour chaque secteur, et dans lesquels l'Etat marocain est partie prenante, à commencer par le Fortex qui profite au textile, fonds de 100 millions de DH. Les entreprises éligibles doivent remplir des conditions et autofinancer leur mise à niveau à 30%.


Quelques instruments

Pour les hôteliers, c'est le Renovotel qui est aujourd'hui en vigueur. Ici aussi, l'Etat participe et l'autofinancement est de 30%. Autre produit, le Foman destiné plus au conseil et cofinancement des investissements matériels au moyen d'un mécanisme de financement conjoint. De même, le MAN a pour objet de financer les restructurations et extensions ainsi que la modernisation pour l'amélioration de la compétitivité. Le crédit bancaire peut atteindre jusqu'à 70% du montant de l'investissement. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc