×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech: L'ambassadeur américain fait de la promo à l'ALE

Par L'Economiste | Edition N°:1742 Le 07/04/2004 | Partager

. Peu d'entreprises locales ont déjà eu affaire au marché américainC'est la première ren-contre entre l'ambassadeur des USA, Thomas Riley, et les opérateurs de Marrakech. Ces derniers affichent beaucoup d'inquiétude quant à l'accès au marché américain. La plupart des entrepreneurs locaux le connaissent peu ou pas. Ils en savent peu sur la réglementation des Etats-Unis en matière de commerce. Ce que veulent d'abord les patrons de la cité ocre, c'est plus d'informations et surtout un meilleur encadrement. Des demandes qui sont plus ou moins à la portée, estime l'ambassadeur Riley, qui, deux mois après sa nomination, veut aller à la rencontre des entrepreneurs locaux sur le terrain. Marrakech est une des premières étapes d'une tournée dans les villes marocaines. A l'exception de quelques exportateurs dans l'agroalimentaire, particulièrement les conserveries d'olives, peu d'entreprises locales ont déjà eu affaire au marché américain. En homme d'affaires plus qu'en diplomate, l'ambassadeur écoutera et ne fera aucune promesse. Sa rencontre avec les Marrakchis, explique-t-il lors d'une conférence de presse, enrichira ses connaissances et son programme pour accompagner les accords de libre-échange. “Le plus important sera entrepris avec les partenaires”. Toutes les portes sont désormais ouvertes et les opportunités viendront avec le temps, une fois les accords mis en marche, dit-il en substance. L'ex-homme d'affaires, qui a fait ses preuves notamment dans la Silicon Valley, n'écarte pas les niches des nouvelles technologies, à l'instar de projets de leaders comme Cisco qui finalise actuellement la création d'une académie pour la formation d'ingénieurs au Maroc. “Ce sont des investissements en formation, encore plus importants que des investissements en direct”, souligne-t-il. Les exportations marocaines vers le marché américain sont estimées autour de 3 milliards de DH. Quant aux importations, elles sont à peu près de 5,6 milliards de DH. L'accord de libre-échange devra normalement renforcer la présence américaine au Maroc. Celle-ci compte actuellement plus de 120 sociétés américaines, représentant un investissement estimé à plus de 600 millions de dollars. Ces entreprises, qui ont créé plus de 90.000 emplois directs et indirects, opèrent dans divers secteurs économiques, allant des télécoms et produits de grande consommation aux produits pharmaceutiques, l'habillement et la restauration rapide. Pour Marrakech, la plus grande présence américaine se manifeste à travers Coca-Cola, ex-embouteilleur cédé par la famille Benabdellah à la société maroco-américaine, issue de la joint-venture entre les Brasseries du Maroc et The Coca Cola Company.


Don de l'Usaid au tribunal de commerce

LA visite de Thomas Riley a coïncidé avec un don d'équipement informatique de l'Usaid (300.000 dollars) au tribunal de commerce de la ville de Marrakech. Ce don inscrit dans le cadre du projet de modernisation de la législation commerciale et de l'appareil judiciaire de l'agence américaine. Une formation en informatique aux employés est également prévue. Pour Riley, l'appareil judiciaire demeure un des freins à l'investissement américain au Maroc. C'est à ce niveau et également concernant la formation que peut intervenir l'Etat américain pour accompagner les accords de libre-échange conclus entre les USA et le Maroc. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc