×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech: L’Erac-Tensift accélère ses chantiers

Par L'Economiste | Edition N°:2328 Le 27/07/2006 | Partager

. Bilan et résultats soutenus en 2005 . 5 milliards de DH d’investissements prévus à l’horizon 2010. L’établissement prépare son passage au régime de la société anonymeAnnée record pour l’établissement public de promotion immobilière, l’Erac-Tensift. C’est la conclusion de l’exercice 2005. Ses perspectives pour 2006 et au-delà sont plutôt bien ambitieuses. A l’horizon 2010, l’établissement compte lancer 83.595 produits avec une moyenne de près de 17.000 unités et un investissement qui devra être porté à 5 milliards de DH à terme. 5 mois avant la fin de l’exercice 2006, les 83 programmes en cours de réalisation comprennent déjà 30.000 unités. En cours d’étude, 273 autres programmes qui représentent 94.663 unités. Par ailleurs, 3.526 nouveaux titres fonciers devraient être créés par l’établissement avant la fin de l’année. En prévision aussi, une hausse de 8 % de son chiffre d’affaires. Vraisemblablement, l’Erac-Tensift continuera en 2006 son rythme de croissance, marqué l’an dernier par une accélération soutenue de la production. La moyenne des lancements des projets de construction est passée de 500 unités/an en 2003 à 18.856 unités annuellement en 2005, et les unités achevées ont dépassé le seuil des 120.000. Commercialement, l’Erac a réalisé un bond avec une évolution importante en 2005 et près de 10.000 produits vendus, soit un stock achevé et réduit à 4%. «Pour réussir dans l’immobilier, il faut savoir maîtriser les composantes du temps et des frais financiers», souligne Khatib Lahbil, directeur de l’établissement. C’est d’ailleurs, pour ne plus tomber dans des crises de stocks invendus, comme celle de 1997, que l’Erac s’est fixé une politique sûre: celle de vendre sur plan. En clair, le programme est commercialisé avant ou au démarrage des travaux. Cela a permis à l’établissement de financer en fonds propres ses investissements et limiter les crédits bancaires. Une politique qui ouvre cependant une grande brèche aux spéculateurs, mais aussi dans la nouvelle ville de Tamansourt. A noter que l’Erac en est le promoteur et chef de file. Et la construction de la nouvelle ville a pesé considérablement dans son bilan 2005. Edifiée sur 1.180 hectares, à quelques kilomètres de la capitale du tourisme, la ville satellite de Tamansourt doit accueillir 300.000 habitants, et désengorger Marrakech. Une nouvelle activité économique avec plusieurs types de logements y seront créés, avec au total un investissement de 24 milliards de DH dont 2,3 milliards destinés aux travaux d’équipement et infrastructures. Ils sont pris en charge par l’Erac et, aujourd’hui, presque totalement achevés. C’est donc pour la troisième année consécutive (cf.www.leconomiste.com) que l’Erac-Tensift présente un bilan positif, avec une restructuration de l’entreprise et une mise à niveau menées aujourd’hui à terme. L’établissement est en effet en cours de transformation en SA (société anonyme) pour intégrer la holding Al Omrane. «Les équilibres fondamentaux de performance ont été réalisés depuis l’exercice 2003», indiquent les responsables. En attendant, l’Erac-Tensift se prépare à tous ces changements, avec tout ce que cela implique comme efforts au niveau des ressources humaines et commerciales. La priorité, conformément à la politique nationale du gouvernement, demeure la lutte contre l’habitat insalubre; Marrakech étant ceinturée de petits douars. Le programme de lutte contre l’habitat insalubre démarré il y a trois ans a concerné en l’an dernier la restructuration de 3.697 unités et la démolition de 1.073 baraques. Enfin, 2005 a été également une très bonne année sur le plan financier. L’Erac qui a remboursé toutes ses dettes en 2002 a réalisé des recettes qualifiées de record. Elles se sont élevées à 1,03 milliard de DH, soit une augmentation de 160% par rapport aux prévisions. Les ressources y ont contribué avec une hausse de 153% pour atteindre 1,3 milliard de DH. L’investissement entrepris dans la région par l’Erac a été porté à 1,1 milliard de DH. Ce qui représente 25% de l’investissement global engagé par l’ensemble des organismes sous tutelle.


Partenariat

En termes de partenariat avec le secteur privé, l’Erac-Tensift a aménagé une superficie globale de 200 hectares pour la production de 42.265 logements, représentant un investissement de 9,2 milliards de DH. Ces programmes concernent les quartiers périphériques de Marrakech à l’instar de la zone Izdihar sur la route de Safi et des quartiers de la ville portuaire. A Marrakech, des îlots ont été dédiés aux promoteurs privés dans les quartiers Al Azzousia, M’hamid et enfin à Tamansourt. Dans cette zone, 9 îlots ont fait l’objet de convention entre l’Erac et de grands promoteurs immobiliers pour des superficies de 23 ha et à des prix d’acquisition très raisonnables. Les promoteurs ont pour obligation de consacrer 40% de leur superficie à des logements sociaux. Mais si les grands lotisseurs ont répondu présents, les petites et moyennes entreprises sont restées réticentes, souhaitant que l’établissement s’engage à commercialiser les logements qu’ils auront construits. C’est désormais chose faite.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc