×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    Marrakech: Iberia rejoint Air Europa

    Par L'Economiste | Edition N°:1686 Le 19/01/2004 | Partager

    . Le TO espagnol Globalia met le paquet sur la destinationApparemment, tout a l'air de bien se passer pour l'opérateur ibérique Globalia sur Marrakech. Sa filiale Air Europa qui a mis en place une desserte directe avec deux vols hebdomadaires réguliers depuis décembre dernier, envisage sérieusement d'augmenter cette fréquence et la porter à quatre vols en été prochain. Officiellement, le vol Madrid-Marrakech a été inauguré le 15 janvier et la compagnie pense déjà à élargir sa desserte sur d'autres villes au Maroc comme Agadir. A partir de février prochain, Air Europa ne sera plus la seule sur Marrakech. Le transporteur Ibéria a obtenu, lui aussi, l'autorisation de desservir la ville ocre avec deux vols. Ce qui portera à 4 le nombre de vols directs et réguliers à partir du pays ibérique sur Marrakech et devra calmer, quelque part, les revendications des hôteliers sur l'aérien. Pour sa part, la compagnie nationale devra programmer des vols sur la ville ocre à partir de Madrid en 2004. Rappelons que cette dernière avait annoncé, en octobre 2003, une desserte Madrid-Marrakech à partir du mois de novembre de la même année, qu'elle a reportée subitement. En fait, cette programmation coïncidait avec celle du groupe Globalia qui, pris de cours, gèle alors ses accords avec le Maroc. Finalement, tout rentrera dans l'ordre et le groupe ibérique signe sa convention avec le Maroc en novembre dernier et l'on n'entendra plus parler d'avions RAM. Pour Saïd Kassimi, directeur de l'ONMT Espagne, c'est une affaire de régulation des fréquences et négociations des périodes de lancement. “Aujourd'hui, l'essentiel pour les opérateurs dans le tourisme, c'est qu'il existe une grande offre au niveau de l'aérien”. Et à travers ces dernières, ce sont 500.000 arrivées en 2010 avec un million de nuitées qui sont attendues. Pour cette année, le TO Globalia s'est engagé sur 20.000 touristes pour le Maroc. Des brochures spécifiques et une communication intense sur le produit Maroc (avec Marrakech comme produit d'appel) sont prévues à travers le réseau de 1.200 agences de sa filiale Travel Plan. “La communication se fera en synergie avec l'ONMT”, souligne Angelo Impoco, directeur marketing et communication du groupe espagnol. Du côté marocain, le budget de l'office a été porté à 280 millions de DH pour 2004, puisque l'Espagne est inscrite parmi les pays prioritaires de l'ONMT. Objectif, tracer une politique marketing pour récupérer les parts perdues du marché espagnol qui s'est effrité. Le marché espagnol, deuxième pays émetteur de touristes après la France, est en dégringolade depuis 2000. En 2002, les arrivées ont connu une chute de 43%, avec la même baisse pour les nuitées. En 2003, la tendance était toujours négative, même si l'impact était atténué avec seulement une baisse de 17% pour les arrivées. Mais en cumulé sur les trois années, c'est une chute de plus de 60%.


    L'offensive démarre

    LES offensives sur le marché espagnol ont démarré. La délégation de l'Office a organisé, en parallèle au vol inaugural d'Air Europe, un voyage pour les journalistes espagnols (presse écrite et télévision). Plusieurs visites sont programmées comme Essaouira, Agadir...De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc