×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Marrakech: Fin d'année morose dans l'hôtellerie

    Par L'Economiste | Edition N°:657 Le 10/12/1999 | Partager

    · Le rush des touristes n'aura pas lieu

    · Motif, des prix "abusifs" et de curieuses conditions de vente

    · Vive tension entre agents de voyages et hôteliers


    La ruée des touristes tant attendue en cette fin d'année dans le deuxième pôle touristique du pays se transforme en un véritable flop. Alors que les professionnels de l'hôtellerie s'attendaient à réaliser l'une de leurs meilleures campagnes, ils en sont encore à démarcher des clients et se retrouvent avec des chambres invendues à quelques jours seulement du Réveillon. Ils ont en plus reçu beaucoup d'annulations de la part de tours opérateurs. Le moins que l'on puisse dire est qu'ils avaient vu gros. Trop gros même pour les festivités marquant la fin du millénaire dans une ville qui en plus ne propose que de l'ennui en cette période. Certes, le phénomène touche pratiquement toutes les grandes destinations, mais il faut noter aussi des particularités maroco-marocaines. Misant sur l'effet anesthésiant de la fête sur le client, des professionnels du tourisme se sont lancés dans une surenchère tarifaire qui a fini par dissuader plus d'un candidat. Les TO ne sont pas dupes, ils ont vite senti le danger. La plupart d'entre eux ont finalement renoncé à envoyer leurs clients à Marrakech.
    En fait, ce flop n'est venu qu'aggraver un problème qui remonte à plusieurs mois et qui empoisonne aujourd'hui les relations déjà tendues entre hôteliers et agents de voyages.

    Ces derniers mettent ouvertement en cause l'attitude "peu professionnelle" des hôteliers qui, profitant de la situation de sous-capacité d'hébergement et de la pression de la demande, ont imposé des tarifs jugés excessifs et des conditions de vente inacceptables. "Je ne suis pas prêt à payer 3.000 DH une nuitée dans un sac de couchage", dénonce un voyagiste qui se plaint d'un rapport qualité/prix très loin du compte.
    Quand ce n'est pas l'utilisation abusive des séjours minima de (7 à 9 nuitées minimum pour un séjour, y compris dans le prestigieux Mamounia), les agences "réceptifs" ont été mises au prépaiement, une pratique admise seulement lorsque le client est placé en redressement judiciaire. Ce qui n'est pas le cas en l'occurrence. Des hôteliers vont jusqu'à exiger le versement immédiat des arrhes (avances non remboursables) allant de 25 à 30% sur des opérations d'incentive et de congrès programmées dans six mois au mépris des us du commerce. "Ils nous tiennent quasiment en otage", s'indigne un agent de voyages casablancais.
    Attention au retour de la manivelle, car même si l'activité est en pleine croissance, (les recettes sont en hausse de 11,2% sur les neuf mois de l'année), le moindre retournement de conjoncture dans une industrie très cyclique risque de causer des dégâts. Et là, il sera trop tard de faire porter le chapeau aux faux guides.


    Tour du monde du Réveillon


    · Paris: Avant minuit le 31 décembre, grand show et compte à rebours à la Tour Eiffel. A 0h, onze grandes roues installées sur les Champs-Elysées, baptisées «Les portes de l'an 2000», commenceront à tourner. Plus d'un million de personnes sont attendues.

    · Londres: Grande fête au Dôme du millénaire en présence de la Reine Elizabeth. A minuit, 2.000 coups de canons seront tirés. Par ailleurs, et pour la première fois, une fête foraine sera organisée sur le Mall, devant le Palais de Buckingham, du 31 décembre au 2 janvier.

    · Washington: 100.000 personnes, dont les époux Clinton, attendues le 31 décembre au «Gala du millénaire», un spectacle high-tech son et lumière sur le Mall. Des dizaines de vedettes du show-bizz y participeront.

    · Amsterdam: Le 31 décembre, une «fête du millénaire» se déroulera de 16h à 2h sur la place centrale du Dam, avec chorale de 2.000 enfants. Un orchestre géant jouera une «composition du millénaire», alors que des images des événements les plus marquants du millénaire défileront sur écrans géants.

    · Madrid: Une foule immense est attendue le 31 décembre à la Puerta Del Sol, dans la vieille ville, pour assister aux 12 coups de minuit.

    · Chine: L'un des points forts du réveillon sera une grande soirée de gala à deux endroits différents de la Grande Muraille avec 50.000 invités triés sur le volet. Ces derniers assisteront à un spectacle pyrotechnique, avec illumination au laser et feu d'artifice. Ce spectacle sera retransmis à la télévision.

    · Le Caire: Le compositeur français Jean-Michel Jarre donnera le 31 décembre un spectacle pharaonique, «Les 12 rêves du Soleil». Cet opéra électronique doit mélanger les projections au laser sur les Pyramides du Guizeh et le désert aux danses contemporaines et traditionnelles.

    · Le Cap: Un million de personnes sont attendues le 31 décembre à une fête maritime et à un show laser dans la ville et sur la fameuse Table Mountain qui surplombe la ville.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc