×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Marrakech: Déclassement de 15 établissements

    Par L'Economiste | Edition N°:2362 Le 15/09/2006 | Partager

    . Plus une mise en demeure qu’une sanction . Les hôtels récupéreront leurs étoiles s’ils effectuent les travaux nécessairesCE sont 15 hôtels qui devront être déclassés avant fin 2006 à Marrakech. Il s’agit en grande partie des établissements de catégorie 3 étoiles qui vont être ramenés à 2, en raison de la vétusté des bâtiments, de l’absence d’hygiène et de confort, ou encore du déficit au niveau des prestations et de la qualité de service. En détail, 4 hôtels de type 2 étoiles seront déclassés pour n’en porter plus qu’une. La décision de déclassement pour un 5e établissement du même type est en suspens. Dans la catégorie des 3 étoiles, 6 établissements doivent réduire leur prétention et ne revendiquer plus qu’un 2 étoiles. Dans la catégorie des 4 étoiles, deux hôtels gérés d’ailleurs par un TO français ont été déclassés vers un 3 étoiles. Telles sont les conclusions de la Commission régionale de classement d’établissement d’hébergements touristiques (CRCET) et dont le chef de file a été la délégation du tourisme. La décision finale revient, bien entendu, au wali qui devra appuyer ou non le rapport de la Commission de classement et c’est aussi à la wilaya de veiller à l’application de ces décisions. «Il s’agit d’un déclassement provisoire, le temps que les hôteliers revoient leurs copies», tient à préciser un responsable de la wilaya. Même son de cloche du côté du délégué du ministère du tourisme, My Cherif Fares, qui ne voit pas en ce déclassement une sanction. La Commission a tout simplement signifié aux propriétaires qu’ils devraient entreprendre des travaux. Dès qu’ils seront réalisés, la Commission se réunira et réattribuera l’étoile retirée. Rappelons que le classement est désormais régional, conformément à la loi 61-00 de 2002 portant sur les établissements touristiques. . Mise à niveau du parcIl est vrai que cette campagne de déclassement se doit d’être nuancée car la guerre des prix a fini par déclasser de facto bien d’unités: pour l’écrasante majorité des hôtels, les TO étrangers possèdent leur propre cotation en étoiles. Le classement officiel correspond rarement à celui affiché par l’établissement. A la délégation du tourisme, cela est clairement affiché. «L’esprit de ce contrôle est une mise à niveau du parc hôtelier de Marrakech qui est une vitrine du tourisme et se doit de présenter une image irréprochable». Aujourd’hui, ce parc est de 89 établissements en plus de 400 maisons d’hôtes offrant 30.000 lits classés qui ont été entièrement contrôlés par la CRCET. A l’horizon 2010, Marrakech devrait afficher une capacité de près de 65.000 lits. «Nous avons besoin donc de bons 4 étoiles et aussi de confortables 3, 2 et 1 étoiles, d’autant plus que ces trois derniers sont les plus fréquentés par les Marocains. Et c’est un effort supplémentaire que nous demandons aux hôteliers de faire», insiste My Fares. Dans la foulée, la CRCET a procédé au classement de nouveaux établissements qui viennent d’ouvrir leurs portes. A ce niveau aussi, le classement a fait grincer des dents. Quelques établissements se sont vu attribuer moins d’étoiles qu’ils n’en demandaient, à l’instar du Ryad Mogador Opéra, classé 3 étoiles. En revanche, le Ryad Mogador Menara et l’Hivernage ont obtenu 5 étoiles. Le classement des établissements hôteliers à Marrakech remet sur le tapis d’autres déficits au niveau des normes. Deux hôtels de la même catégorie sont pourtant très différents tant en termes d’infrastructures, de confort que d’espace. Depuis que les échelons (A et B) sont passés à la trappe, il n’y a plus aucun autre moyen de faire la différence ne serait-ce qu’aux yeux du client. Quant aux TO, ils savent à quoi s’en tenir!


    Comment sont définies les étoiles

    C’EST un gros guide du ministère du Tourisme qui définit les normes de classements des hôtels. Les différences entre un 5 et un 4 étoiles dépendent parfois de certaines commodités non visibles à l’œil nu. Ainsi, par exemple:- Un 5 étoiles doit d’abord avoir une entrée indépendante, spacieuse et éclairée, un garage et parking, des salons et halls, un centre commercial, une salle de banquet, un hammam, des chambres luxueusement équipées avec double vitrage, une salle de bains de 7,5 m2, un revêtement en marbre ou parquet. Une cafétéria, un snack, un piano-bar d’un équipement complet pour animation sportive sont indispensables. L’hôtel doit employer 0,9 personne par chambre dont 45% doivent être issus d’une école hôtelière. - Un 4 étoiles doit avoir pratiquement les mêmes caractéristiques pour l’entrée et les chambres. La superficie de la salle de bains est de 6 m2 et au lieu du marbre, l’hôtelier peut mettre un tapis. L’hôtel doit disposer d’un snack et d’un piano-bar, mais pas besoin de salle de banquet. L’établissement doit employer 0,7 personne par chambre. - Un 3 étoiles doit avoir une réception calculée sur la base de 1 m2 par chambre avec un mobilier de bonne qualité. Les chambres sont desservies par ascenseur et doivent être équipées de salles de bains de 5 m2 et avoir une superficie de 11 m2. L’hôtel doit disposer d’un restaurant et employer 0,5 personne par chambre. - Un 2 étoiles doit disposer d’un hall et salon calculé sur la base de 0,50 m2 par chambre. La surface habitable des chambres doit être de 9 m2. 50% des chambres doivent comprendre des salles de bains de 4 m2. Le 2 étoiles doit employer 0,4 personne par chambre. - Un 1 étoile est un établissement simple, mais doit néanmoins disposer d’un hall de réception confortable. Les chambres doivent être d’une surface de 9 m2. 50% des chambres doivent avoir une salle de bains. Un téléphone doit être installé par étage.Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc