×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Marrakech: Bras de fer autour du marché de gros

Par L'Economiste | Edition N°:2852 Le 03/09/2008 | Partager

. Une trentaine d’occupants refusent d’évacuer les lieux. Le site est promis à un complexe commercial et résidentiel . La municipalité empocherait 450 millions de DH La vente des terrains de l’ancien marché de gros est en suspens. Une trentaine de gargotiers et gérants de petites échoppes continuent d’occuper le site, sis à proximité de Bab Doukkala, alors que l’ensemble des grossistes ont regagné depuis plus de 6 mois le nouveau marché de Sidi Ghanem. «Ces gargotiers squattent les lieux sans aucun droit», estime Omar Jazouli, maire de la ville. Les concernés ne l’entendent pas de cette oreille. «Nous occupons ces magasins par contrat depuis une cinquantaine d’années». La plupart d’entre eux ont hérité de ces espaces de père en fils et ne comptent pas quitter les lieux. Du coup, ce déménagement s’est transformé en un véritable bras de fer entre occupants et la municipalité. Tout récemment, le site en question a connu un grand incendie qui n’a point intimidé les deux parties.Officiellement, la décision du transfert du marché de gros à Sidi Ghanem a été adoptée par les élus en janvier 2007. Un nouveau site a été construit dans la zone industrielle sur 13 hectares dont l’aménagement a nécessité une enveloppe de 68 millions de DH, indique-t-on. «Il s’agit d’un espace réalisé conformément aux normes internationales avec un parc de stationnement d’une capacité de 350 camions et de grandes voies de circulation», précise ce responsable du service des travaux au conseil de la ville de Marrakech. Le déplacement du marché de gros a pour objectif de décongestionner la cité et le centre-ville. En effet, chaque jour, une centaine de camions livrent les marchandises au marché de gros sis en plein centre-ville, causant de gros embouteillages.Ce transfert fait aussi gagner au passage quelques millions à la municipalité. En effet, sur les anciens locaux du marché de gros des fruits et légumes sera édifié un complexe commercial qui comprend, entre autres, une galerie, une place d’animation, des résidences et des hôtels, et qui devrait être achevé avant 2011. Un parc de stationnement souterrain de 500 voitures est également prévu. Ce dernier sera géré par le promoteur pendant une période de 30 ans et sera restitué à la commune après ce délai. C’est l’offre de Fadesa qui a été retenue, suite à un appel d’offres, pour le rachat des 9 hectares de l’ancien marché de gros, au prix de 5.000 DH/m2. Soit 450 millions de DH qui seront encaissés par le conseil de la ville.Evidemment, le nouveau propriétaire, Fadesa, pose comme condition sine qua non, l’évacuation de l’ensemble des occupants avant de conclure la vente. Si les grossistes ont accepté de déménager, quelques détaillants et les propriétaires de gargotes refusent, malgré les dédommagements proposés. D’après Omar Jazouli, maire de la ville, ils occupent pourtant les échoppes par arrêté municipal d’occupation temporaire. «Celui-ci devient caduc dès lors que la municipalité exprime le besoin de récupérer lesdits terrains». De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc