×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech abrite un salon italien en décembre

Par L'Economiste | Edition N°:1547 Le 25/06/2003 | Partager

. Une forte délégation d'hommes d'affaires de la région Emilia Romagne est attendue . Cette région est connue pour son riche tissu économique: une entreprise pour 10 habitantsLa note d'avertissement adressée par le ministère italien des Affaires étrangères contre les risques d'attentats n'a pas dissuadé les organisateurs du Salon international Made In Italy, qui se déroulera à Marrakech du 4 au 7 décembre prochain au Palais des Congrès. Selon Ruben Sacardoti, du comité d'organisation, “il s'agit à travers ce premier salon de reconnaître au Maroc ses grands efforts en matière de démocratisation, mais aussi de permettre à nos entreprises de composer des partenariats avec leurs confrères de Marrakech”. La région qu'il représente (Emilia Romagne) est parmi les douze plus fortes d'Europe sur la base du produit intérieur brut par habitant. Elle se caractérise également par un nombre impressionnant d'entreprises (PME/PMI; 400.000), soit une entreprise en moyenne pour dix habitants. Plus d'une centaine de sociétés de la région d'Emilia Romagne sont attendues en décembre à Marrakech, représentant des secteurs aussi variés que l'habillement, le packaging, les BTP, le multimédia, les machines-outils ou les machines pour travailler le bois. Elles sont soutenues d'ailleurs financièrement par les CCI et les institutions de la région. Mais selon Sacardoti, il ne faudrait pas s'attendre à des investissements directs, mais plutôt à des joint-ventures et des partenariats. Le gouvernement d'Emilia Romagne a la possibilité, ajoute-t-il, de prendre en charge des programmes en matière de formation professionnelle et d'apprentissage ou de stages. Pour sa part, Ahmed El Halba, conseiller au sein d'un groupement d'entreprises en Italie, a déclaré que la région d'Emilia Romagne n'avait pas les instruments juridiques pour collaborer avec notre pays. Ce n'est que grâce à l'accord signé par le gouvernement de la région de Bologne et le ministère de l'Agriculture marocain en juillet 2002 que les rapports économiques entre les deux espaces régionaux seront certainement plus denses et prometteurs. De notre correspondant,Salah BACHIR

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc