×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

MaroCuir
La France, grande absente de la 2e édition

Par L'Economiste | Edition N°:3121 Le 05/10/2009 | Partager

. Plus de 120 exposants attendus. La chaussure, principale production du secteur Crise ou pas, le cuir survivra. C’est l’objectif du deuxième salon international du cuir, MaroCuir, qui ouvrira ses portes du 08 au 10 octobre à Casablanca. Organisé par la Fedic (Fédération marocaine des industries du cuir), ce salon a pour mission de promouvoir les métiers du cuir et d’accompagner les entreprises du secteur dans leur repositionnement stratégique. A l’honneur cette année: l’Italie, quatrième client du secteur.Selon Jamal Bahhar, DG de la Fedic, MaroCuir réunira plus de 120 exposants de la filière dont 41 étrangers (14 espagnols, 13 chinois, 8 italiens, trois portugais, deux tunisiens et un exposant anglais). L’absence d’exposants français paraît étonnante, d’autant plus que la France est le principal client du Maroc avec une part des exportations du secteur de 33,17%. Une absence qui pourrait être comblée par un afflux important de représentants de différents circuits de distribution: responsables des achats, donneurs d’ordre, enseignes de distribution, etc. Les organisateurs tablent sur plus de 300 visiteurs internationaux, venant d’Europe, des Etats-Unis, du Moyen Orient, d’Afrique et du Maghreb. Quant aux produits à l’honneur, la chaussure, principale production de l’industrie du cuir (70,3% des exportations totales du secteur et 79% de la valeur ajoutée), sera le cœur de cible du salon. Mais ce dernier regroupera aussi d’autres produits et services, comme la maroquinerie, les vêtements, la bagagerie, les peaux et cuir, les équipements ou encore des logisticiens. «La priorité est aux produits finis», annonce Ali Berrada, organisateur du salon. Au programme de MaroCuir, des défilés de mode, des tables rondes, des rencontres d’affaires et des conférences. La première journée du salon débutera avec une conférence sur l’impact du règlement européen Reach (enregistrement, évaluation et autorisation de substances chimiques) sur le secteur du cuir marocain. Un secteur qui a été durement touché par la crise. Pour rappel, il fait partie des secteurs soutenus dans le cadre du plan d’urgence mis en place par le gouvernement (cf. www.leconomiste.com). La filière cuir regroupe 360 unités industrielles. Elle a réalisé en 2007 une production de plus de 2,6 milliards de DH et une valeur ajoutée qui s’est élevée à 962,6 millions de DH. Le secteur emploie, par ailleurs, un effectif de près de 18.000 personnes. Durant la période 2003-2007, les investissements ont marqué une certaine stagnation avec cependant une augmentation notable de 84% entre 2006 et 2007 (158,4 millions de DH). A noter que 86,5% de ces investissements sont réalisés par la filière chaussure. A. Ak & J. E. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc