×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc-UEPêche: Fischler enterre les négociations avec Rabat

Par L'Economiste | Edition N°:991 Le 06/04/2001 | Partager

. Pour lui, aucune issue n'est plus possible et propose aux Quinze d'autres alternativesRebondissement dans le dossier de la pêche. La nouvelle est tombée jeudi 5 avril: le commissaire européen à la Pêche, M. Franz Fischler, a enterré de fait jeudi les négociations avec le Maroc. Et ce, après sept réunions au niveau politique et treize au niveau technique. Contacté par L'Economiste, M. Saïd Chbaâtou, ministre de la Pêche, affirme qu'il s'agit «d'une décision unilatérale de l'Union Européenne». Et d'ajouter que «le Maroc compte poursuivre sa politique de pêche». Dans un entretien accordé la veille à L'Economiste (www.leconomiste.com), M. Chbaâtou avait déclaré au sujet du gel des négociations, que le Maroc «n'est pas responsable d'une décision qui échappe à sa volonté». Selon lui, «il est dommage qu'il y ait échec car le Maroc a tout fait pour coopérer avec l'UE».Côté européen c'est un autre son de cloche. Dans une déclaration devant le Parlement de Strasbourg, M. Fischler a mis l'accent sur l'échec des négociations en déplorant «la position inflexible du Maroc qui a rendu impossible la conclusion d'un accord qui aurait été favorable aux deux parties«. Et de poursuivre qu'il n'existe plus «aucune possibilité de parvenir à un accord sur la base de notre mandat«.L'intervention du commissaire européen intervient juste avant la réunion des ministres européens de la Pêche, prévue les 25 et 26 avril et qui devait en principe trancher sur ce dossier.Pour venir en aide aux pêcheurs espagnols et portugais, M. Fischler propose aux Quinze des lignes d'action. Elles concernent notamment la recherche «au moins partiellement des possibilités de pêche de substitution dans d'autres pays tiers«. Pour les pêcheurs portugais, des destinations comme l'Angola, la Mauritanie et le Cap-Vert sont avancées. Autre ligne d'action proposée par M. Fischler, le développement des emplois de substitution comme l'aquaculture, le tourisme et le secteur des services. K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc