×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Maroc Telecom: Le marché marocain toujours aussi porteur

    Par L'Economiste | Edition N°:3330 Le 29/07/2010 | Partager

    . En témoignent les performances de l’opérateur durant le premier semestre. Mauritanie, Mali, Burkina Faso: comment se sont comportées les filiales . Mobile: 94 DH d’ARPU!«Le marché marocain des télécoms n’est pas saturé». Cette phrase prononcée par Abdeslam Ahizoune, président de Maroc Telecom, lors de la traditionnelle présentation des résultats semestriels d’hier mercredi, résume à elle seule tout le potentiel que recèle encore le marché marocain. A ce titre, il ambitionne d’atteindre un taux de pénétration, particulièrement au niveau de l’activité mobile, de 100% d’ici la fin 2010. En attendant, le président se réjouit de la bonne forme des activités aussi bien au Maroc qu’à l’international au cours des six premiers mois de l’année. Et pour cause, IAM affiche, à fin juin, un chiffre d’affaires consolidé de 15,5 milliards de DH, en hausse de 6% par rapport au 1er semestre de 2009. Ces réalisations s’expliquent donc par la bonne tenue du marché domestique et les fortes performances des filiales.Les activités au Maroc se sont légèrement appréciées de 1,5%, générant ainsi un chiffre d’affaires de 12,7 milliards de DH. Cet agrégat a essentiellement été tiré par la progression des revenus du mobile de 5,6% à 9,5 milliards de DH sous l’effet de l’accroissement du parc clients et du maintien de l’ARPU, qui représente le revenu moyen par client à un niveau élevé (94 DH). A ce titre, l’opérateur télécoms a vu le nombre de ses clients progresser de 11,3% pour atteindre 15,904 millions. Idem pour «le taux d’attrition qui continue de s’améliorer, à 27,4%, soit -7,8 pts par rapport à 2009, grâce aux programmes de fidélisation et aux offres favorisant la rétention», est-il précisé auprès d’IAM. Même tendance pour le postpayé qui progresse de près de 9% pour atteindre 731.000 clients. Les activités fixe et internet contribuent, pour leur part, à moindre mesure, dans la progression du chiffre d’affaires. Leurs revenus baissent de près de 10% pour se chiffrer à 4,3 milliards de DH compte tenu de la forte concurrence du Mobile et à la révision du prix des liaisons louées par le Fixe aux opérateurs. A ce propos, le parc client pour le Fixe se stabilise à 1,2 million. De son côté, le parc Internet filaire s’établit à plus de 479.000 lignes (à 99% ADSL), en légère hausse (+0,2%) par rapport à fin décembre 2009, représentant environ 44% des lignes fixes (hors téléphonie publique). S’y ajoute, les clients à l’Internet Mobile 3G+ dont le nombre s’établit à près de 343.000, en hausse de 97,1% par rapport à décembre 2009. Côté résultat opérationnel, l’activité Mobile au Maroc réalise un Ebitda (1) de 4,7 milliards de DH, en hausse de 8,6%. Une performance qui est particulièrement impactée, selon le management du groupe, à une optimisation du prix d’achat des terminaux vendus et à la révision du prix des liaisons louées par le Fixe de Maroc Telecom au réseau Mobile. Le résultat opérationnel de l’activité Fixe et Internet au Maroc ressort, pour sa part, en recul de 24% à 1,4 milliard de DH, «conséquence directe de la baisse du revenu».

    International
    La contribution des filiales africaines ne faiblit pas, même si les résultats par pays semblent disparates. Mieux, celles-ci ont largement contribué aux performances de l’opérateur. Ainsi, l’ensemble des activités africaines ont généré un chiffre d’affaires global de plus de 2,7 milliards de DH.En Mauritanie, le groupe a pu générer un CA de 595 millions de DH, en hausse de 5,3%. En revanche, le résultat opérationnel de Mauritel a atteint 195 millions en baisse de 2,3% en raison d’une plus fortes concurrence», est-il expliqué. D’ailleurs, ses parcs s’établissent à 1,6 million pour le Mobile, 42.000 pour le Fixe (-25% par rapport à fin juin 2009) et 7.200 pour l’Internet (-33% par rapport à fin juin 2009). A noter que Mauritel a procédé fin 2009 à une opération de fiabilisation de ses parcs Fixe et Internet.Au Burkina Faso, la progression est plus conséquente. Le CA d’Onatel s’est hissé à 934 millions de DH, en hausse de 12,1% en raison du bon comportement opérationnel aussi bien des activités Mobile, Fixe qu’Internet. De ce fait, le résultat opérationnel bondit de 84% pour ressortir à 281 millions de DH. Pour ce qui est du parc au Burkina, il a atteint 1,99 million de clients pour le Mobile, près de 154.000 lignes pour le Fixe et environ 25.000 pour Internet. Au Mali, IAM a généré un chiffre d’affaires de 703 millions de DH, en hausse de 17% grâce au fort développement du Mobile et à la croissance soutenue du Fixe comme le précise Ahizoune. D’ailleurs, au terme du 1e semestre, le parc Mobile compte près de 1,464 million de clients, le parc Fixe se compose de plus de 72. 000 lignes et le nombre d’abonnés Internet s’élève 14.000. Par conséquent, le résultat opérationnel, ressort à 54 millions de DH.Contrairement aux autres filiales, le chiffre d’affaires réalisé au Gabon s’inscrit en baisse de 14% pour s’établir à 512 millions de DH. Une baisse qu’explique le président par l’intensification de la concurrence consécutive à l’arrivée d’un quatrième entrant. En dépit de ses réalisations, le résultat net part du groupe Maroc Telecom se détériore de plus de 4 points pour s’arrêter à 4,4 milliards de DH. Selon Ahizoune, ce léger recul résulte d’une croissance des charges financières liée aux investissements réseaux et à l’acquisition de la Sotelma, notamment. Toutefois, ni le léger repli du résultat net, ni l’accroissement des investissements (6 milliards de DH à fin 2010) n’entacherait la distribution de dividendes. En effet, Ahizoune promet la distribution de la totalité du résultat réalisé en 2010. M. A. B. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------(1) Résultat opérationnel avant amortissements

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc