×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Maroc-Italie: Hausse de 30% des échanges attendue

    · En gestation: Une ZI, du matériel agricole

    Par L'Economiste | Edition N°:431 Le 28/01/1999 | Partager

    Les Italiens veulent donner un nouvel élan à leurs échanges commerciaux avec le Maroc. Le potentiel de coopération est important dans de nombreux domaines. Une étude financée en grande partie par l'Italie vient d'être lancée en vue de créer une zone pour les industries du cuir.

    "Les échanges ne peuvent être améliorés à travers des aides consenties par les pays du Nord aux pays du Sud. Il faut surtout opter pour le partenariat entre les deux régions. Et l'Italie peut jouer un rôle important en tant qu'interlocuteur pour le Maroc avec l'Union Européenne". C'est l'avis de M. Giocchino Gabbuti, directeur général de l'Institut Italien pour le Commerce Extérieur sur l'avenir des relations commerciales entre le Maroc et l'Italie. M. Gabbuti a effectué une visite au Maroc du 22 au 24 janvier au cours de laquelle il a signé un accord avec M. Bachir El Bouhali, directeur général de l'ODI. La cérémonie de signature a connu la participation d'hommes d'affaires italiens au Maroc. La coopération porte sur la promotion et le développement des investissements industriels dans différents domaines.
    Plusieurs secteurs ont été cités comme étant potentiels pour les investisseurs dans les deux pays.
    Pour être plus concret, M. Gabbuti a indiqué qu'une étude de faisabilité pour la création d'une zone industrielle vient de démarrer.
    La partie italienne a financé l'opération à hauteur de 241 millions de Lires, soit l'équivalent de près de 1,4 million de DH. La zone concernera les industries de cuir. "C'est un projet de partenariat entre la Fedic (groupement marocain) et la Fédération Italienne de construction de machines pour le cuir", précise M. Gabbuti. L'objectif selon lui est d'introduire de nouvelles technologies au Maroc.
    Il s'agit aussi de faire profiter les opérateurs marocains de la riche expérience italienne dans ce domaine.

    Machines adaptées


    Un autre projet dont l'étude a déjà été réalisée concerne la fabrication de machines agricoles adaptées au contexte des pays méditerranéens. Ce projet est initié par l'Association des constructeurs italiens de machines agricoles, le Ministère marocain de l'Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche Maritime ainsi que le Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat.
    Il s'agit de machines pour la production d'olives, d'agrumes, de cultures maraîchères, d'apiculture et de céréales. M. Gabbuti reste discret sur le coût de l'étude ainsi que sur l'estimation financière du projet. Il affirme toutefois que les résultats de l'étude devront être publiés dans quelques semaines.
    Ces deux projets s'inscrivent dans le cadre d'un ensemble d'actions pour la promotion des échanges. L'objectif est d'améliorer le volume des échanges entre les deux pays. Ces derniers tablent sur un accroissement du volume des exportations et des importations de l'ordre de 30% pour cette année.
    "Le gouvernement italien cherche aussi à limiter l'immigration clandestine à travers la création de postes d'emplois dans les pays émetteurs", fait remarquer M. Gabbuti. Et d'ajouter que le renforcement de l'investissement italien au Maroc va favoriser un équilibre en termes d'emploi pour le Royaume et en termes d'immigration pour l'Italie. "Toutefois, les flux réguliers et organisés de voyageurs marocains sont les bienvenus", affirme le directeur général de l'Institut Italien pour le Commerce Extérieur.
    Rappelons que, durant 1997, la valeur des importations du Maroc en provenance d'Italie a été de l'ordre de 4,582 milliards de DH (source: Direction de la Statistique). Durant la même année, les exportations marocaines à destination de l'Italie ont atteint l'équivalent de 2,847 milliards de DH. La balance commerciale est donc déficitaire pour le Maroc à hauteur de 1,735 milliard de DH.

    Hicham RAÏQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc