×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc-France: Deux jours pour doper la coopération décentralisée

Par L'Economiste | Edition N°:1140 Le 09/11/2001 | Partager

. Fès abritera les deuxièmes rencontres des coopérations décentralisées ces 12 et 13 novembre. Le Ministère français des Affaires étrangères a injecté 20 millions de FF pour appuyer des projets entre les collectivités locales françaises et marocainesTout le gotha de la coopération décentralisée franco-marocaine aura les yeux rivés sur Fès les 12 et 13 novembre. La ville spirituelle abritera les deuxièmes rencontres consacrées à ce thème. Le sujet est nouveau et porteur de beaucoup d'espoir dans le renforcement des liens entre les acteurs. Certes, la coopération entre la France et le Maroc au niveau des Etats est au beau fixe. Cependant, l'idée de moderniser cette relation bilatérale en y intégrant la société civile, les entreprises et les collectivités locales fait son chemin. «Aujourd'hui, il s'agit de dresser le bilan de cette coopération décentralisée depuis 1996 et de renforcer les lignes tracées pour le transfert des compétences vers la région«, indique Jean-Christophe Deberre, conseiller de coopération et d'action culturelle lors d'un petit déjeuner de travail organisé à son domicile jeudi dernier. Entre les deux pays, une centaine d'accords de partenariats décentralisés ont vu le jour dont une trentaine entre les régions, les départements et les communes. L'objectif est d'inscrire la coopération décentralisée comme acteur de développement local aux côtés des Etats.Selon lui, le Ministère français des Affaires étrangères a injecté 20 millions de FF, soit près de 32 millions de DH, pour appuyer des projets entre les collectivités locales françaises et marocaines. Par le biais de l'effet de levier, cette enveloppe a été multipliée par 5 à 6 fois au niveau local. Pour l'organisation de cette manifestation, la Direction des Collectivités Locales du Ministère de l'Intérieur et le SCAC de l'Ambassade de France à Rabat l'ont confiée à l'Association des Cités Unies France (CUF), présidée par Bernard Stasi, actuel médiateur de la République. Selon leurs promoteurs, ces rencontres connaîtront un succès certains d'autant que plus de 210 personnes en provenance de l'Hexagone se sont en effet inscrites. Et de grosses pointures de la gestion locale et de la décentralisation y sont attendues. Ainsi, Pierre Mauroy, ancien Premier ministre, ancien maire de la métropole de Lille et auteur du livre blanc sur la décentralisation en France interviendra sur les perspectives offertes par ce mode de gestion. Il ne sera pas seul. Alain Juppé, ancien Premier ministre et maire de Bordeaux, fera également le déplacement. Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ne manquera pas d'évoquer le projet-pilote, initié avec la région de Tanger-Tétouan. Au programme également, les questions liées au développement local et à l'investissement des coopérations décentralisées. Rappelons que cette manifestation sera ouverte côté français par Charles Josselin, ministre de la Coopération et de la Francophonie et côté marocain, par Driss Jettou, ministre de l'Intérieur et Abderrahim Filali Baba, président de la Communauté Urbaine de Fès. Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected].com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc