×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Maroc-France: 337 MDH pour des projets en eaux

    Par L'Economiste | Edition N°:291 Le 31/07/1997 | Partager

    La France vient d'accorder au Maroc trois prêts d'un montant global de 209,3 millions de FF (337 MDH) pour le financement d'ouvrages hydrauliques. «Ces accords ont été conclus à l'occasion de la visite au Maroc de M. Hubert Vedrine, ministre français des Affaires Etrangères», a précisé M. Olivier Beugnot, directeur de l'agence de la CFD (Caisse Française de Développement) à Rabat.
    M. Beugnot souligne que le premier prêt qu'il a signé avec M. Mohamed Kabbaj, ministre des Finances et des Investissements Extérieurs, porte sur un montant de 171 millions de FF (275 MDH) sur une durée de 20 ans. Il est directement accordé par la CFD au Maroc. Ces ressources seront consacrées à la construction de trois barrages d'une capacité moyenne de 50 millions de m3 de retenue destinés à l'irrigation et l'alimentation en eau potable. Il s'agit des barrages de Bab Louta dans la région de Taza, de Chakoukane dans les environs de Taroudant et d'Adarouch dans la région d'Ifrane. Le directeur de la CFD à Rabat souligne que ce projet, d'un montant total de 400 millions de DH, comprend également l'aménagement des bassins versants. La réalisation des infrastructures devrait s'étaler sur trois ans.

    Quant aux deux autres prêts, signés par MM. Beugnot et Lahoucine Tijani, directeur général de l'ONEP (Office National de l'eau Potable), ils ont été directement consentis par la France à l'Office. Le premier, qui s'élève à 11 millions de FF (17,7 MDH), permettra de financer l'extension de la station de traitement de Daourat.
    La seconde enveloppe d'un montant de 27,3 millions de FF (44 MDH) est destinée à la réhabilitation des stations de traitement d'eau de Tétouan, Nador, Al-Hoceima, Marrakech et Safi.
    A ce jour, les interventions au Maroc de la CFD et de Proparco, sa filiale orientée sur le secteur privé, s'élèvent à près de 3 milliards de FF (environ 5 milliards de DH). Ce montant devrait être sensiblement dépassé dans les prochains jours. La Caisse envisage en effet de débloquer 75 millions de FF (120 MDH) pour le programme d'alimentation en eau potable des zones rurales. Selon M. Beugnot, «l'eau constitue l'axe central de la politique d'intervention de la CFD au Maroc». Les projets soutenus couvrent l'alimentation en eau potable, le retraitement des eaux usées, les grandes, moyennes et petites irrigations ainsi que la conservation des ressources en eau. Au total, les programmes hydrauliques drainent 60% des engagements de la Caisse.

    Alié Dior NDOUR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc