×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Maroc-Belgique
Thysosud: Histoire d’un coup de foudre

Par L'Economiste | Edition N°:2758 Le 17/04/2008 | Partager

. De Had Soualem, l’usine produit du prêt-à-porter féminin pour la clientèle européenne. La réactivité aux commandes: L’atout numéro unLA mode belge connaît une effervescence sans précédent de par le monde depuis deux décennies seulement. L’organisation du défilé Fashion.be -à l’initiative de la Chambre de commerce belgo-luxembourgeoise (CCBLM)- qui se déroule aujourd’hui 17 avril à Casablanca et qui accueille des stylistes belges, rentre dans le cadre de la multiplication des rencontres commerciales entre le Maroc et la Belgique (www.leconomiste.com).Kristien Thys choisit bien la période pour s’implanter au Maroc. Cette consultante et enseignante belge, spécialisée en gestion de la production textile et en patronage (technique de découpage sur papier servant de modèle au vêtement), décide d’ouvrir son propre atelier en novembre 2007, dans la zone industrielle de Had Soualem (à 30 km de Casablanca). Arrivée en touriste au mois d’août de la même année, elle décide de se jeter à l’eau. «C’est ce que j’ai toujours voulu faire», affirme-t-elle, «Je réalise mon rêve». Son rêve se nomme Thysosud. Elle trouve l’usine, la loue et l’équipe du matériel dernier cri, qui lui coûtera la bagatelle de 250.000 euros. Son produit: le prêt-à-porter féminin pour des créateurs européens, belges pour la plupart, tel Bruno Pieters. Sa particularité : relever le défi d’assurer une production en petite quantité et de haute qualité, le tout à un prix compétitif.«Produire en petite quantité est un choix. Je préfère favoriser la qualité». Elle en fait sa marque de fabrique. L’indéniable rapport qualité/prix, qui lui assure une forte compétitivité sur le marché, peut lui permettre d’adopter pareil positionnement.. Prochaine étape, acheter sa propre usineKristien Thys prône la polyvalence. Elle, qui suit scrupuleusement toutes les étapes-clés de la mise en production, attend le même état d’esprit de la part de son équipe. «Un employé qui fait des pantalons ne peut s’arrêter de travailler quand on passe aux chemises», déclare-t-elle. «Tout le monde doit savoir tout faire, c’est aussi important pour eux que pour l’atelier». Même si le recrutement a été difficile au départ, elle a fini par se constituer une équipe de 30 personnes dont elle est «très fière». «Je ne pourrais rien faire sans elles», dit-elle. Après réception des patrons et tissus, la première étape est celle du patronage. «C’est le cœur de l’usine», dit-elle. Tout part de là. Le patron est contrôlé, agrandi puis validé avant de passer à la production. C’est la base des pièces qui seront confectionnées par la suite. L’erreur peut être fatale. Toutes les fournitures nécessaires à la confection de vêtements sont acquises sur place. Vient ensuite l’étape de la coupe, entièrement automatisée grâce à une machine dernier cri. «L’une des premières du genre au Maroc», déclare Kristien ThysUne fois les pièces découpées et étiquetées, elles passent en production pour finir en pantalon, chemises et autres manteaux. Que la saison soit haute ou basse, un camion passe une fois par semaine prendre la marchandise pour l’acheminer en Europe, où elle arrive en 3 ou 4 jours. Même si l’atelier ne tourne pas à plein régime toute l’année, sachant que les périodes de travail intense se rapportent aux collections hiver et été des défilés européens, Kristien Thys cherche encore de la main-d’œuvre. Elle compte également mettre en place un service de transport du personnel, notamment pour ses collaborateurs habitant Casablanca qui les sépare de la zone industrielle d’environ 30 km. Elle a aussi un autre objectif: acheter sa propre usine, plutôt que de la louer. En tout cas, quand on lui parle d’avenir, elle répond avec le sourire: «C’est en bonne voie».


Dans le sang

Kristien Thys baigne dans l’univers de la mode depuis longtemps déjà. Sa connaissance des techniques et nouvelles technologies appliquées au secteur du textile lui assure déjà une bonne implantation sur le marché. Une connaissance qui, dans son atelier, lui permet de gérer toute la production, de la conception jusqu’à la livraison. Elle met un point d’honneur sur l’aspect «socio-responsable et éthique» de son entreprise, qui met la qualité au premier plan et tente d’assurer un service sur mesure aux créateurs qui composent sa clientèle. C’est par là même qu’elle essaie de relever le défi qu’elle s’est imposée: une production à la pièce, de haute qualité, à un prix compétitif.N. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc