×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marché à terme
Les institutionnels ont tout à gagner

Par L'Economiste | Edition N°:2263 Le 26/04/2006 | Partager

. Un mécanisme adapté à la structure des fonds gérés. Il permettra de dynamiser le marché des actionsLes institutionnels auront bientôt la capacité de se couvrir contre le risque de taux. Le lancement imminent du marché à terme de taux, premier produit dérivé à la Bourse de Casablanca, leur apportera une bouffée d’oxygène. La société gestionnaire de la Bourse (SBVC) vient de ficeler les mécanismes techniques de ce nouveau compartiment. Cependant, sa mise en place reste suspendue aux textes de loi et du règlement général. Leur publication devrait avoir lieu avant la fin de l’année, selon le planning de déploiement du projet. Pour rappel, le marché à terme de taux est dédié aux institutionnels. Ces derniers peuvent s’y prémunir contre les risques de taux associés aux placements boursiers. Les transactions reposent sur l’engagement du vendeur à livrer, à une date donnée, les titres, objet du contrat, et de l’acheteur à en payer le prix selon des conditions prédéterminées. La fluctuation des taux d’intérêt n’a aucun effet sur les termes du contrat. Toutefois, les contractants peuvent céder, au cours de l’échéance, leurs positions à d’autres investisseurs sur le marché à terme en fonction des variations de taux. Ces fluctuations donnent lieu à un calcul quotidien de marges sur les taux d’intérêt qui sont automatiquement répercutés sur les comptes des opérateurs. Pour garantir la bonne fin des opérations, les opérateurs doivent constituer un gisement, composé généralement de bons du Trésor.Le mécanisme de couverture du risque de taux proposé par la SBVC correspond parfaitement à la structure des fonds investis dans la place casablancaise. En effet, 88% du total des actifs sous gestion au Maroc (96 milliards de DH) sont investis dans l’obligataire. Cette situation expose les investisseurs à un risque élevé de fluctuation de taux d’intérêt. Pour minimiser ce risque, les investissements en obligations sont concentrés sur les titres à maturité résiduelles variant entre 3 et 5 ans. L’intérêt pour les placements en actions est très faible, en raison de leur forte volatilité. Parallèlement à cette situation, le marché secondaire des bons du Trésor connaît un essor sans précédent. Le volume des transactions y est passé de 1,88 milliard en 2001 à 4,5 milliards en 2005. L’idée est d’exploiter ce gisement pour couvrir les transactions sur les différents compartiments. Toutefois, il faudra attendre le feu vert du Trésor pour mettre en place ce mécanisme. Le marché à terme des taux permettra, en premier lieu, de sécuriser davantage les placements obligataires en réduisant le risque de fluctuation des taux. Il permettra aussi d’attirer plus d’investisseurs vers le marché des actions, en les préservant contre la fluctuation des cours. Les gestionnaires de fonds seront donc en mesure d’anticiper les variations des taux et de gérer la volatilité du marché actions. Ils pourront, par conséquent, commercialiser des parts d’OPCVM (Organismes de placements communs en valeurs mobilières) avec des performances garanties, élargir la cible des épargnants et améliorer les performances des portefeuilles gérés. Nouaim SQALLI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc