×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Marché monétaire
Une baisse des taux envisagée

Par L'Economiste | Edition N°:3172 Le 17/12/2009 | Partager

. Injections massives de BAM . Une intervention suffisante pour la totalité des besoins des banques APRÈS une sensible augmentation la semaine dernière, les taux interbancaires journaliers devraient baisser au cours de la prochaine période (du 10 au 16 décembre). Et pour cause, après avoir tempéré ces interventions sur le marché, Bank Al-Maghrib a injecté 23 milliards de DH, au titre des avances à 7 jours. Ce sont, ainsi, 4 milliards de plus qu’au cours de la période précédente. En parallèle, le Trésor prévoit de ponctionner 1 milliard de DH au titre des souscriptions nettes de la dette. Ainsi, «le montant injecté devrait suffire pour couvrir la totalité des besoins de trésorerie des banques», assure les Finances. D’où l’anticipation de la baisse des taux journaliers durant la semaine en cours. Pour rappel, au cours de la période précédente (du 3 au 9 décembre), la moyenne hebdomadaire des taux s’est élevée à 3,43 au lieu de 3,29% précédemment. Une situation causée, pour rappel, par la baisse des injections de liquidités de la banque centrale. Celles-ci n’avaient pas dépassé 19 milliards contre les 20 milliards injectés une semaine auparavant. Dans la foulée, la moyenne quotidienne du volume échangé se réduit quelque peu. Elle se fixe à 2 milliards de DH contre 2,7 milliards enregistrés précédemment. Dans ce contexte, l’activité du marché primaire ne s’est guère améliorée. Lors de la séance d’adjudication du règlement moyen et long terme du 14 décembre dernier, les soumissions d’investisseurs se sont à peine élevées à 6,8 milliards de DH (contre 8,6 milliards offerts lors de la dernière séance), soit une dépréciation de 21%. De plus, le Trésor a pu lever 1 milliard de DH, à parts égales, entre les maturités à 52 semaines et à 2 ans avec des hausses des taux limites retenus respectivement de 0,4 et 1,3 point de base. D’un autre côté, les levées du Trésor depuis le début de l’année continuent à afficher des niveaux record. Elles culminent à 70 milliards de DH (contre 39,8 milliards mobilisés au cours de la même période en 2008). Les souscriptions, pour leur part, sont passées de -9 à 7,8 milliards de DH en 2009.L’activité sur le marché secondaire, quant à elle, poursuit son fléchissement au niveau des échanges fermes. En effet, le volume des cessions de la semaine s’est établi à 4,6 milliards de DH contre 832 millions une semaine auparavant. Et la structure de ces échanges est restée très éparse. Les transactions fermes ont concerné principalement les titres à long terme avec une part de 57 %, suivis de ceux à court terme avec une part de 25%, tandis que les titres à moyen terme ont à peine grignoté 18%. S’agissant des transactions repos traitées sur le marché, elles continuent à s’illustrer par une hausse, drainant 109 milliards de DH, contre 106 milliards une semaine auparavant. Tous ces mouvements ont été ressentis à la hausse sur la courbe des taux pratiqués sur le marché. Des hausses qui ont atteint 12 points de base pour les maturités entre 2 et 10 ans. Pour les autres maturités, rien n’a changé.M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    r[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc