×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marché monétaire: Les surliquidités bancaires continuent de pénaliser les taux

Par L'Economiste | Edition N°:1139 Le 08/11/2001 | Partager

. Sur le marché des repo, les taux se maintiennent entre 1 et 2%. Les reprises de liquidités de Bank Al-Maghrib se poursuivent LE loyer de l'argent n'arrive toujours pas à remonter. Sous la pression de la liquidité quasi structurelle du système bancaire, les taux sur le marché monétaire restent à des niveaux bas. Sur le marché des repo, les taux se maintiennent à des niveaux situés entre 1 et 2%.Sur le marché interbancaire, le TMP JJ (taux moyen pondéré au jour le jour) devient relativement stable grâce aux interventions régulières de Bank Al-Maghrib. Néanmoins, il demeure tributaire du niveau des liquidités du marché. Ce taux est descendu fin octobre à 2,88% suite à l'entrée dans le circuit de la paie des fonctionnaires (aux alentours de 2 milliards de DH).C'est le même scénario qui se reproduit depuis plusieurs semaines. Face à l'abondance de liquidités, BAM continue d'intervenir sur le marché et ce, afin d'absorber l'excédent de trésorerie des banques de la place et éviter une chute brutale des taux sur le marché monétaire. Outre les reprises de liquidité, la Banque centrale avait instauré, dès le 12 septembre, un seuil minimum pour la réserve obligatoire des banques. La détermination de ce taux est un des outils dont dispose l'institut d'émission pour réguler le marché monétaire. Chaque fois que les liquidités abondent et que les taux subissent une chute alarmante, ce filet de sécurité est instauré. La dernière mesure similaire date de la période du 21 octobre 1999 et le 22 mai 2000, suite à l'attribution de la deuxième licence GSM.. Regain d'intérêtSur le marché primaire des bons du Trésor négociables, l'adjudication du 30 octobre a été caractérisée par un regain d'intérêt sur les maturités du moyen et long termes sur le marché primaire. Au total, 1,2 milliard de DH, 997 millions de DH et 100 millions de DH ont été demandés respectivement pour les maturités de 2, 5 et 10 ans. Toutefois, l'essentiel, soit 58% des soumissions, a concerné les maturités de moins d'un an. Face à une soumission globale de 5,5 milliards, le Trésor a retenu, 2 milliards dont 1 milliard de DH répartis à égalité entre les maturités de 2 et 5 ans. Le reste est réparti entre les maturités courtes.Rappelons que l'adjudication du 23 octobre portant sur le court terme s'est caractérisée par une demande globale en titres de près de 1,5 milliard de DH. La maturité 26 semaines a bénéficié de près de 57% du total de la demande, ramenant ainsi la demande globale en titres sur cette maturité pendant le mois d'octobre à 6,5 milliards de DH. A noter que pour le mois d'octobre, le Trésor a globalement levé près de 8,8 milliards de DH, respectant ainsi son besoin de financement annoncé au titre du même mois estimé entre 8,5 et 9 milliards de DH.Yousra MAHFOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc