×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marché monétaire: La surliquidité fait de la résistance

Par L'Economiste | Edition N°:1937 Le 13/01/2005 | Partager

. Les mesures de la banque centrale n’ont pas réussi à l’enrayer. Le Trésor s’est financé essentiellement sur le marché intérieur . Détente des taux sur toutes les maturitésD’année en année, la surliquidité qui prévaut sur le marché monétaire tend à s’installer de manière structurelle. “Elle devient une donnée récurrente en dépit des nombreux efforts de Bank Al-Maghrib pour l’endiguer”, expliquent les analystes de Wafa gestion commentant le bilan 2004 du marché monétaire. Afin de procéder à un réglage fin de la politique monétaire, l’Institut d’émission a lancé une batterie de mesures qui ont débuté par l’institutionnalisation, de façon permanente, de la facilité de dépôt à 24 heures à l’initiative des banques avec un taux de rémunération de 2,25%. Objectif: maintenir les niveaux de taux dans une fourchette cible (2,25, 3,25%). . Gestion de la politique monétaireL’encours moyen sur cet instrument pour l’année 2004 a été de plus de 2,5 milliards de DH. S’en est suivi la mise en place d’opérations de reprises de liquidités hebdomadaires selon la procédure de l’appel d’offres à taux variables. Ce mode de reprises a enregistré un encours moyen de 600 millions de DH. Un autre instrument d’optimisation de la gestion de la politique monétaire s’est concrétisé par l’instauration d’opérations de swap de change dans le but de ponctionner des liquidités en dirhams. “La baisse du taux de reprises de liquidités par BAM a entraîné un fort engouement des opérateurs pour les séances d’adjudication des bons du Trésor, confirmant ainsi que le marché intérieur reste pour le Trésor la principale source de financement pour optimiser son endettement”, expliquent les traders de Wafa Gestion. De ce fait, le total des levées au titre de l’année 2004 atteint 75,2 milliards de DH. Contrairement à l’année précédente, le Trésor a privilégié les maturités moyennes et longues par rapport aux courtes. Ainsi, il a rallongé la durée résiduelle de sa dette tout en profitant de la baisse du coût moyen de son endettement. En effet, plus de 71% des prises du Trésor sur l’année ont concerné les maturités supérieures à 2 ans. En termes de nouveauté, l’année obligataire fut marquée par l’introduction de lignes atypiques sur les 52 semaines et 5 ans, dont le premier coupon court sur plus d’un an, afin d’optimiser les tombées. . Courbe unifiéeConcernant les taux, la tendance était à la détente sur toutes les maturités en 2004 avec une très forte baisse pour la ligne 20 ans (160 points de base). N’ayant pas traité depuis l’an 2000, cette ligne est désormais à 6,10%. Les maturités des 52 semaines et 5 ans ont baissé dans des proportions respectives de 93 et 104 points de base. L’industrie de la gestion collective a connu une hausse de ses actifs de 20% par rapport à l’exercice précédent, avec une prépondérance des fonds obligataires et monétaires. Ces derniers se taillent la part du lion avec une quote-part de l’actif géré de 91%. Wafa gestion rappelle ici que, depuis février 2004, la courbe de valorisation des fonds obligataires et monétaires se base sur une courbe unifiée éditée par BAM à partir des transactions du marché secondaire. Auparavant, c’est la courbe issue des adjudications des bons du Trésor qui était de référence.F.T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc