×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Marché faible mais en hausse

Par L'Economiste | Edition N°:617 Le 15/10/1999 | Partager


L'IBG continue sa danse autour du zéro. D'une chute de 0,39% mardi, il se relève au terme de la séance d'hier mercredi de 0,29% à 804,21 points. Le marché confirme ainsi son irrégularité. Les autres indices ont eux aussi repris du souffle: CFG 25 s'est apprécié de 0,25% à 12.368,07 points et USI de 0,72% à 107.598 points.
Paradoxalement, la séance de mercredi a été marquée par la baisse des cours des principales valeurs. SNI, SMI, BMCE-Bank et d'autres ont clôturé en baisse, alors que certaines valeurs, notamment ONA, n'ont pas enregistré de variation. En contrepoids, la tendance à la récupération de certains titres a soutenu le marché. C'est le cas notamment du Crédit de Maroc qui a clôturé à 482 DH, soit en hausse de 3,66% et de Brasseries du Maroc qui a progressé de 4,02%.
En somme, 19 valeurs ont terminé en baisse, 10 en hausse et 7 inchangées. Le volume global a été faible à 46,1 millions de DH. Idem pour la quantité de titres échangés dont la somme n'a guère dépassée 21.301 valeurs.
Deux semaines après la publication des résultats des sociétés cotées, les investisseurs restent moroses. Cette méfiance à l'égard de la cote est due, selon un analyste de la place, au «déficit en communication financière, mais aussi à l'interprétation primitive donnée par les opérateurs aux résultats publiés''.
Quant au comportement de l'IGB, il est satellité au tour de son noyau de 802 points. La baisse comme la hausse permutent autour de ce noyau relativement solide.
Côté transactions, le marché de blocs a enregistré un seul paquet. Il a porté sur 3.721 titres BCM-Bank drainant 7,6 millions de DH. Sur le marché central, les plus importantes transactions n'ont guère dépassé les 7 millions de DH chacune.

Khalid TRITKI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc