×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marché des changes: L'agenda 2004

Par L'Economiste | Edition N°:1688 Le 21/01/2004 | Partager

. La commission de change serait supprimée. Elaboration d'un système de contrôle des risquesLes opérateurs économiques n'auront peut-être plus de raison d'invoquer le coût élevé des opérations de change. En tout cas, c'est l'ambition affichée de Bank Al-Maghrib, qui entend donner en ce début d'année un véritable coup de fouet à la libéralisation de ce compartiment. Le ton est donné avec les deux circulaires qui viennent d'être diffusées auprès des banques. Elles portent sur la couverture des risques, les produits de base et le fonctionnement des comptes en devises (voir aussi www.leconomiste.com). A travers ces nouvelles dispositions, le processus de libéralisation s'accélère. Il n'est pas exclu que les autorités monétaires aillent encore plus loin dans les prochains mois. Le gouverneur de Bank Al-Maghrib et le ministre des Finances y sont franchement favorables. En accélérant la cadence, l'objectif recherché est de donner les moyens aux opérateurs économiques d'être plus compétitifs sur les marchés internationaux. Il s'agit également de maintenir le lien entre la libéralisation et l'amélioration des fondamentaux de l'économie et notamment le net renforcement des réserves de changes (130 milliards de DH et 13 mois d'importations).En tout cas, il y a aujourd'hui consensus au sein du comité de suivi du marché des changes, qui regroupe les représentants de la direction du Trésor, de la Banque centrale et de l'Office des Changes, pour lever tous les blocages. . Deux nouvelles circulairesL'une des mesures qui tient à cœur aux banquiers concerne la suppression de la commission de change de 2°/oo (2 pour mille). Pour rappel, celle-ci est prélevée à l'achat et à la vente de devises/dirhams des opérations de la clientèle et versée à Bank Al-Maghrib pour le compte du Trésor, générant en moyenne 500 millions de DH par an.La Banque centrale, qui est favorable à la suppression de cette commission, travaille sur d'autres chantiers. Le projet de refonte de l'architecture de base du marché (texte de 1996) est bien avancé. “Le professionnalisme des opérateurs ainsi que le développement de la liquidité sont des facteurs déterminants pour franchir une nouvelle étape et se rapprocher davantage des standards internationaux”, explique Idriss Bennani Smirès, directeur du département de la Trésorerie et la Gestion des réserves à Bank Al-Maghrib. Concrètement, il s'agit de supprimer la bande de fluctuations instaurée en 1996 et dont l'objectif était de sécuriser les opérateurs, notamment les PME. Aujourd'hui, les banques se livrent une concurrence sans merci sur la grande entreprise. “Il s'agit maintenant d'en faire bénéficier l'ensemble des opérateurs”. En abolissant cette bande de fluctuations, BAM prévoit de jouer un rôle plus actif dans la régulation du marché. “Grâce à la concurrence, les spreads pratiqués seront plus étroits, le coût des transactions s'en trouvant réduit. BAM interviendra uniquement sur les gros volumes. Ce qui incitera les banques commerciales à traiter entre elles et stimulera la liquidité”. Dans le pipe figurent également les emprunts à l'étranger pour la trésorerie et les opérations optionnelles.L'institut d'émission envisage par ailleurs de travailler en concertation avec les banques sur les systèmes de contrôle des risques-marché et sur la comptabilisation des opérations de marché.Enfin, une réflexion est engagée sur la possibilité d'étendre le champ des actifs à acquérir à l'étranger par les banques. Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    mare[email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc