×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Marché CIN biométriques
Transparency Maroc dénonce

Par L'Economiste | Edition N°:2125 Le 07/10/2005 | Partager

. Les modalités d’attribution vertement critiquées. «Un démenti cinglant à la volonté politique de lutter contre la corruption»GROS coup de gueule de l’association de lutte contre la corruption. En attendant plus sur le plan anticorruption annoncé par le gouvernement, Transparency Maroc (TM) tire la sonnette d’alarme.Elle fulmine dans un communiqué diffusé jeudi dernier, contre le manque de transparence dans l’attribution des marchés portant sur l’état civil et la vie privée des citoyens. «A l’occasion de son assemblée générale annuelle en juillet dernier, TM a commenté l’attribution directe par la DGSN d’un marché de 34 millions de dollars à une entreprise américaine (Cogent Systems). (…) Son attribution s’est faite sans aucune transparence et sans s’appuyer sur la mise en concurrence de soumissionnaires», indique le communiqué. Plus, «cela constitue non seulement une entrave à la libre compétition économique et au développement national, mais également un risque réel d’atteinte à leurs droits (ndlr: citoyens) fondamentaux en l’absence de toute législation protégeant la vie privée et l’utilisation des données numériques y afférentes». Autrement dit, le citoyen n’est pas du tout protégé d’éventuelles dérives. Après Cogent, Thalès, la dernière attribution au groupe français d’un lot de fournitures d’un système de production et de personnalisation de la carte d’identité nationale par la DGSN, est aussi vivement critiquée, parce que la DGSN adopte la même approche. C’est-à-dire la démarche de gré à gré pour des marchés aussi gros. TM reproche également aux autorités marocaines de ne pas s’être intéressées à la polémique médiatique autour du groupe en France. “TM considère que l’attribution des commandes dans de telles circonstances constitue un déni de justice à l’égard des nationaux et un démenti cinglant à la volonté politique de renforcer la transparence des marchés publics et de lutter contre la corruption”.L’association, qui revient par la grande porte depuis l’annonce gouvernementale du plan de lutte anticorruption, explique qu’il ne faut plus s’étonner de la régression de notre notation dans les rapports internationaux. “De telles pratiques éclairent de manière éclatante la baisse régulière de notre pays dans l’indice de perception de la corruption qui préoccupe légitimement nos gouvernants”.Pour rappel, le plan de lutte anticorruption a été annoncé en été (cf. www.leconomiste.com). Depuis, aucune sortie médiatique ni explication.Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc