×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Manifestations à Téhéran sans incidents

    Par L'Economiste | Edition N°:633 Le 08/11/1999 | Partager


    · Plusieurs drapeaux ont été brûlés pour exprimer la haine contre les Américains
    · Des manifestations qui coïncident avec le procès d'un proche de Khatami accusé de propagande
    anti-islamique


    La manifestation anti-américaine des conservateurs qui a rassemblé près de 4.000 personnes devant l'ex-ambassade américaine à Téhéran pour célébrer le vingtième anniversaire de la prise d'otages a pris fin. Aucun incident n'a été enregistré.
    Quatre drapeaux américains, un drapeau israélien et un drapeau britannique ont été brûlés devant l'ambassade. Les manifestants, de toutes les tranches de la population et parmi lesquels se trouvaient des gardiens de la révolution (pasdarans) ainsi que des écoliers, arboraient des portraits du fondateur de la République islamique, l'Ayatollah Khomeiny, et de son successeur, l'actuel guide, l'ayatollah Ali Khamenei. Quelques portraits du Président réformateur Mohammad Khatami ont également été brandis.
    Ces manifestations coïncident avec une affaire qui a fait beaucoup de bruits. Il s'agit du procès du directeur du quotidien réformateur Khordad, Abdollah Nouri, qui a été accusé jeudi d'être favorable au rétablissement des relations avec les Etats-Unis et d'avoir "envisagé" une reconnaissance d'Israël.
    L'accusé, également ancien ministre de l'Intérieur et l'un des plus proches fidèles du Président Mohammad Khatami, plaide pour la liberté d'expression, récusant en bloc les accusations de "propagande anti-islamique".
    M. Nouri est reproché également d'avoir publié dans son journal une série d'articles "libéraux" et non conformes au régime islamique.
    Rappelons que les relations diplomatiques entre l'Iran et les Etats-Unis ont été rompues en 1980 et celles avec Israël peu après la révolution islamique de 1979.

    Hicham RAIQ (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc