×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Mairies: Delanoë «vend» le modèle parisien

    Par L'Economiste | Edition N°:3394 Le 29/10/2010 | Partager

    . Signature de déclarations d’entente avec Casablanca et Rabat. Accompagner les projets d’aménagement urbain et d’ingénierie culturelle La coopération se renforce encore plus entre la France et le Maroc. Deux déclarations conjointes, faisant suite au pacte d’amitié scellé en 2004, ont été signées, hier jeudi, entre la mairie de Paris et les villes de Casablanca et Rabat.«Je suis né en Tunisie mais mon cœur est avec le Maroc», indique Bertrand Delanoë, maire de Paris. La visite du maire français au Royaume, du 27 au 29 octobre, s’inscrit dans le cadre de la coopération et l’échange entre les deux pays. L’occasion aussi pour Delanoë de dresser avec ses interlocuteurs marocains un bilan d’étape sur les pactes d’amitié et de coopération Rabat-Paris et Casablanca-Paris et d’identifier de nouvelles pistes de transfert de compétences municipales. Accompagné de Francis Rol-Tanguy, directeur général de l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR), Delanoë, également président de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), s’est entretenu avec Fathallah Oualalou et Mohamed Sajid, respectivement présidents des Conseils des villes, de Rabat et de Casablanca.«Les liens bilatéraux entre Paris et Casablanca sont à la fois étroits et opérationnels», souligne Delanoë. La capitale française a pu apporter son appui dans la préparation de plusieurs initiatives culturelles, notamment l’organisation d’un concours international d’architecture pour la création du grand théâtre de Casablanca «Cas’Art». Dans ce sens, Paris envisage d’accompagner le lancement de ce projet et d’appuyer la métropole dans sa conduite. D’autres projets unissent les deux villes à savoir la valorisation des théâtres municipaux de la métropole. Il est ainsi prévu de mettre en place des ateliers de formation en matière de scénographie, de machinerie, de programmation et de médiation. Outre la mise en place d’une structure de gestion dans le projet de reconversion des anciens abattoirs de Casablanca en un lieu culturel, la capitale française s’engage à lancer une «Nuit Blanche casablancaise» en automne 2011. La coopération concerne aussi des projets d’aménagement urbain. A Rabat, les deux maires, Delanoë et Oualalou, ont évoqué la création d’un jardin public aménagé avec du mobilier parisien. A noter que Paris coopère déjà avec la capitale administrative au sujet de la culture et de l’aménagement urbain, notamment les espaces verts. Un partenariat lie, ainsi, depuis deux ans l’orchestre parisien PasdeLoup et l’Orchestre philharmonique du Maroc. B. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc