×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    «Magic Park», un concept américain marocanisé

    Par L'Economiste | Edition N°:1236 Le 28/03/2002 | Partager

    . C'est la société «Découverte et Loisirs» qui a initié ce projet avec un investissement de 120 millions de dirhams . Après Salé, cette société projette de créer des parcs du même type dans les grandes villes du Maroc d'ici 2007 Dans la ville de Salé, sur la rive droite du Bouregreg, à quelque 10 mn de Rabat, se situe un parc d'attractions de proximité qui a fraîchement ouvert ses portes. Avec sa mascotte représentant un lion rugissant ou souriant, selon la lecture que chacun fera de l'image, le Magic Park de Salé offre à ses visiteurs des moments d'évasion et de rêve. Ouvert 6 jours sur 7, de 11h à 21h, ce parc se propose de combler un grand vide en matière de divertissement dans la grande ville de Rabat.Après une étude de faisabilité qui a duré deux ans, ce grand projet, dont l'investissement s'estime à 120 millions de dirhams (dont 46 millions de fonds propres et le reste financé par des banques), voit le jour. A l'initiative de ce projet, le groupe Brahim Zniber, promoteur du projet et un tour de table comprenant le Groupe Diana-Holding et Tahar et Nabil Zniber. Cet investissement a en effet permis la création de 300 emplois directs, dont une quarantaine dédiés à la sécurité, et 300 emplois indirects.Une fois la porte franchie, un monde tout en couleur, au propre comme au figuré, s'offre au visiteur. De quoi épater plus d'un enfant. A l'intérieur, les couleurs chatoyantes des manèges, achetés à de grands professionnels du jeu aux USA, font tourner la tête. S'étendant sur une superficie de 3 hectares, Magic Park est divisé en trois zones égales. La première, «zone junior» (3 à 12 ans) est réservée aux plus jeunes et comprend manèges, avions, trains, mini-himalaya et mini-montagnes russes. Un petit espace de restauration, en plein air, avec vue sur le Bouregreg, y est implanté de manière à ce que les parents puissent garder un oeil sur leurs rejetons. La partie intitulée «La Casbah» (tout public) contient en plus des 4 restaurants du parc, des distractions vidéo, des jeux tels le bowling, le basket, le foot... Le simulateur spatial d'une capacité de 20 personnes offre, via ses trois programmes, un voyage spatial en direction de la lune et procure des sensations quasi réelles de combats intergalactiques... C'est justement dans cet espace là qu'on sent le plus que le concert du parc est bien américain. Au milieu de tous les bruits des machines, une sensation de dépaysement est garantie. A côté de cela, cet espace offre une multitude d'activités pédagogiques via ses ateliers de peintures et des anniversaires d'une capacité de 100 personnes. La «zone senior» du parc comprend, quant à elle, des autos tamponneuses dernier cri, ainsi que le grand prix pour les friands de vitesse. Une grande tente de 300 m2 y trône pour accueillir les spectacles de Magic Show, de karaoké et des séminaires. Mais la grande innovation du Magic Park reste son système de packages spéciaux qui sont proposés aux écoles selon des formules de base ou à la carte selon les budgets des écoles. En effet, le Magic Park est né du concept purement américain «Family Entertainment Center» (FEC). Il a été marocanisé pour être adapté au goût de la population locale. Il promet par là même de s'implanter dans d'autres villes du Royaume, notamment à Casablanca en 2004, à Marrakech fin 2005, à Agadir fin 2006 et à Tanger et Fès fin 2007. L'ouverture de ces parcs qui emploieront 1.500 personnes nécessitera un investissement de 500 millions de dirhams. Kenza ALAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc