×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maghreb/Sortie de crise
Le Maroc le plus ambitieux...

Par L'Economiste | Edition N°:3170 Le 15/12/2009 | Partager

. Reste à régler l’informel, la diversification, la fiscalité.... PIB du Maghreb: Seulement 300 milliards de dollars«Les économies du Maghreb suivent un modèle à dominante primaire». Le diagnostic de Jacques Mistral, directeur des études économiques à l’IFRI (Institut français des relations internationales), est sans appel. D’ailleurs, le PIB des pays du Maghreb ne dépasse pas les 300 milliards de dollars (chiffres de 2007). Ce qui est inférieur au PIB d’un pays comme la Belgique. Dans le cadre du programme de recherches: «Le Maghreb dans son environnement régional et international», lancé par l’IFRI et soutenu par l’OCP, un ensemble de questions relatives aux économies maghrébines sont abordées. Un séminaire organisé, les 14 et 15 décembre, par l’IFRI en partenariat avec le CMC (Centre marocain de conjoncture), a été l’occasion pour experts maghrébins et européens de revenir sur ces questions. Il en ressort que même si les pays du Maghreb ont été moins affectés par la conjoncture que d’autres régions du monde, «la crise a révélé les problèmes de leurs économies», selon Maria Inmaculada Montero-Luque, DG Commerce auprès de la Commission européenne.Certes, de l’avis de Montero-Luque, «le Maroc est le pays le plus ambitieux de la région», mais il partage des lacunes importantes avec ses voisins. A titre d’exemple, l’on cite le manque de diversification, des facteurs de compétitivité limités, une politique fiscale encore insuffisante, une dépendance vis-à-vis de l’Europe, une prévalence de l’économie informelle et enfin une «logique primaire» d’exploitation des ressources. Selon Ivan Martin, chercheur à l’IFRI, « le modèle d’insertion marocain, comme celui tunisien, passe par une plate-forme d’exportation. Quant à l’Algérie, elle a un modèle d’insertion accès sur l’exploitation des ressources». Pour les trois pays, l’expert préconise le renforcement des niches industrielles où il y a des positions à défendre, la poursuite des politiques sectorielles, l’équilibrage de la répartition des richesses sur le territoire national et la mise en place d’une politique de change plus efficace.

Mode de fonctionnement archaïque
Ceci étant, il n’y a pas de recette: « Il n’y a pas de modèle de développement économique transposable d’un pays à un autre. Chaque nation doit inventer son propre modèle en mobilisant ses ressources et en s’appuyant sur son environnement», précise Jacques Ould Aoudia, chargé de mission auprès du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Emploi en France. Selon ce dernier, le succès des pays qui ont connu un décollage économique s’explique par une vision stratégique de l’Etat, une coopération effective des différents acteurs pour porter cette vision et enfin une cohésion nationale où l’ensemble de la société adhère à la vision. «Au Maroc, il y a une vision stratégique claire, mais le bât blesse plutôt au niveau de la coopération des acteurs» explique Ould Aoudia. Et d’ajouter: «C’est sous la menace que la plupart des pays basculent vers un développement économique d’envergure internationale». Autre son de cloche, mais du côté du CMC cette fois-ci: « Seul un développement régional intégré peut aider à changer le mode de fonctionnement archaïque des économies maghrébines», soutient Habib El Malki, président du Centre de conjoncture. Les échanges commerciaux entre le Maroc et l’UMA représentaient 2% de l’ensemble de ces échanges en 1999. Une décennie plus tard, cette proportion n’est guère meilleure puisqu’elle atteint à peine les 2,65% en 2009. Autant dire que cette intégration n’est toujours pas à l’ordre du jour!Aïcha AKALAY
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc