×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Maghrébail: Un bon résultat en 1998, malgré un ralentissement de l'activité

Par L'Economiste | Edition N°:525 Le 09/06/1999 | Partager

· Un résultat net en progression de 12,9%

· Une production en baisse en 1998

· Le cours en bourse a régressé en 1999

L'activité leasing a marqué un coup de frein sensible entre 1998 et 1997, sous l'effet du ralentissement de l'investissement global pendant la même période. Le retrait est évalué à 1,1%. Maghrébail est l'un des opérateurs les plus importants du marché. En termes de production, il occupait la place de leader en 1997 avec 23% de part de marché. Celle-ci a régressé en 1998 à 17%. En effet, la production totale de Maghrébail est passée de 677,8 millions de DH en 1997 à près de 502 millions en 1998. L'encours net comptable de Maghrébail au 31 décembre 1998 s'est élevé, lui, à 1,27 milliard de DH contre 1,29 milliard un an auparavant. Le crédit bail immobilier y représente 32%.
Globalement, Maghrébail jouit d'une bonne santé financière en 1998. Les comptes à fin décembre font ressortir un résultat net après impôts de 30,3 millions de DH, soit une progression de 12,9% par rapport à l'exercice précédent. "Le chiffre d'affaires hors taxes généré par l'encours global s'est élevé à 666 millions de DH, en progression de 10,4% par rapport à 1997", affirme un responsable à la direction financière de Maghrébail. Le crédit bail immobilier y représente 12,7% contre 11,4% un an auparavant. A noter que Maghrébail adopte une politique d'amortissement "constante de couverture de la dépréciation des biens donnés en location". Ainsi, les amortissements ont atteint 72,5% du chiffre d'affaires de 1998 contre 71,3% en 1997.

Pour ce qui est des créances douteuses, le taux de provisionnement de clients douteux hors taxes s'élève à 84,5%. Il est, par ailleurs, précisé auprès de la direction financière que "le volume des clients douteux dans l'ensemble du secteur n'étant pas publié, et aucune norme de classification des créances n'existant pour l'heure, c'est le ratio stock provisions/créances totales hors taxes qui est utilisé à des fins comparatives". Ainsi, cette méthode fait ressortir un ratio de 64,3% pour Maghrébail contre 45% pour la moyenne du secteur.
Au terme de l'exercice 1998, le conseil d'administration de Maghrébail a décidé de distribuer un dividende de 16 DH par action qui sera mis en paiement à partir du 15 juillet. Les dividendes en 1997 étaient de 15DH.
Par ailleurs, un plan stratégique 1999-2001, dont les grandes lignes sont encore jalousement gardées, a été mis en place.
En bourse, l'action Maghrébail traite actuellement 445 DH contre 486 à fin 1998. Son Per est estimé aux alentours de 15.

Hanaâ FOULANI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc